Chroniques CDs

Girls

Deux types de San Francisco. Un groupe, un nom. On le retient, c'est Girls. Une musique de branleurs fonçant joyeusement droit dans le mur. Accrochez-vous, voici un album à ne pas rater.

lire...

WASP

Le nom de WASP aux USA est associé aux scandales et à la censure. Revoilà son leader, Blackie Lawless, qui supporte seul la réputation du groupe fondé en 1984 puisqu’il reste le seul membre permanent, et qu'il sort un nouvel opus pour cette fin d’année 2009! Un cadeau du Satan Christmas ? Dès l’ouverture, on sent l’inspiration. Le groupe ne revient pas fatigué, sans trop d’inspiration, mais en pleine forme ! Les riffs de guitares ne sont pas révolutionnaires, ni super originaux, mais efficaces. De toute façon, les fans savent qu’il ne faut pas s’attendre à autre chose. On est plus dans le bon hard rock, avec ce riff qui va traverser la chanson, la mélodie pas vraiment travaillée (tournant sur quelques notes), mais tout ceci ne participent qu’a une seule chose : l’efficacité. Et sur ce plan là, rien à redire, l’objectif est atteint !

lire...

The Big Pink

Presque aussi hype que Girls, le duo The Big Pink fait partie des sensations de la rentrée. Aurait-on vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué, encore une fois ? Réponse.

lire...

Future Of The Left

Je n’ai jamais été aussi perplexe en écoutant un album qu’avec ce TRAVELS WITH MYSELF AND ANOTHER des Gallois de Future Of The Left. Certains morceaux tiennent du génie, d’autres frôlent la grosse merde… Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe qui, après un googleage que chacun peut faire, semble être formé de deux ex-McLusky et de l’ancien bassiste de Jarcrew. D’anciennes gloires du pays de Galles. Des bons vieux rockeux qui ont déjà du chemin derrière eux et qui savent faire crier une guitare…

lire...

Mickey 3d

Mickaël Furnon n’est plus tout seul comme sur son dernier album. Il revient avec le groupe Mickey 3d et avec de nouveaux musiciens pour l’occasion. Jusqu’à présent la discographie de Mickey 3d est irréprochable, seul l’album solo était en dessous de nos attentes. Mickaël a donc bien fait de repartir dans l’aventure 3d et une fois de plus le résultat est à la hauteur des espérances.

lire...

Islands

Nés sur les cendres des Unicorns, Islands avaient retenu l'attention des exigeants avec l'incroyable Return To The Sea (2006). Un Arm's Way plus tard (2008), le groupe sort maintenant son 3ème album. Critique.

lire...

Lamps Of Delta

Nous signalons régulièrement les petits bijoux de la scène helvétique. Si vous avez lu nos récents articles, vous aurez remarqué les chroniques positives sur les albums de Tasteless, d’Hell’s Kitchen ou encore des Loops. Il n’y a pourtant aucune intention de favoriser les groupes du coin, bien au contraire, nous restons le plus neutre possible. Quelle conclusion pouvons-nous donc faire ? La scène rock suisse se porte plutôt bien et c’est très réjouissant. Preuve à l’appui avec le premier disque des Soleurois Lamps Of Delta.

lire...

Early Day Miners

Il y a décidément beaucoup de groupes qui font de la bonne musique, mais qui ne seront jamais en haut de l’affiche. Ce genre de groupes restent souvent fidèles à leur style, ils écument les petites salles et ne font pas de tubes destinés aux radios. Early Day Miners est un parfait exemple de ce genre de groupe, bien que les genres proposés aient quelque peu variés en une décennie. Les américains sortent THE TREATMENT, 6ème album qui se démarque du reste de la discographie.

lire...

Editors

A toute vitesse, Editors sort son troisième album mais ne refourgue pas impétueusement ses bonnes vieilles recettes. Intéressant, et presque inespéré. Revue en détail de ce IN THIS LIGHT AND ON THIS EVENING.

lire...

Fruit Bats

La deuxième écoute, attentive, suffira à révéler la subtilité des compositions et l’aisance certaine qu’a Fruit Bats à composer des mélodies ("The Hobo Girl" parmi tant d’autres), voire à friser le John Lennon, la pedal steel en plus ("Being On Your Own"). Rien que ça ? Et pourquoi diable deux écoutes ? Car lors de la première tous les élitistes, fascistes musicaux, rockers snobs et autres se diront « Ca y est ! Encore un de ces excentriques roux et barbus sorti de nulle part (lire ici « Illinois » - ndlA), arborant un T-Shirt Best Montana pourri et gavé de Weezer et de Radiohead mais qui opte pour du folk lo-fi par manque de moyens ! » La messe est dite pensez-vous. Que nenni. La période Lo-Fi a bel et bien eu lieu, mais cela remonte au tout début des années 2000, au moment où Eric Johnson, fondateur du groupe, rejoignit les mecs qui avaient opéré avec Califone et, en fin de compte, toute la smala issue de Perishabe Records.

lire...
fr_FRFrench