mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs (page 130)

Archives de catégorie : Chroniques CDs

Souscrire au flux

Summer Camp

On s'est enflammé devant "Ghost Train", on a frémi face à "Round the Moon". Le duo anglo-suédois Summer Camp met fin à une terrible attente et livre - enfin! - sa première galette, un EP de 6 titres, intitulé YOUNG. Les yeux dans le vague après des vacances interminables, peuplées de paysages paradisiaques et de quelques histoirettes d'amours, nombre d'étudiants retrouvent le triste train-train quotidien et les mornes bancs d'école. Pour eux, le duo anglo-suédois Summer Camp, alias Jeremy Warmsley et sa compagne Elisabeth Sankey, tient la BO idéale. Une douce cascade mélanco-sentimentale addictive pour poursuivre encore un peu la rêverie. Si l'on retrouve aujourd'hui l'album des deux compères dans les bacs à disque, c'est presque par hasard. C'est pour se marrer qu'ils enregistrent au début 2010, une reprise du tube des Flamingos, "I Only Have Eyes For You". Leur passe-temps prenant vite la forme d'une passion dévorante, ils enchaînent et composent quelques morceaux. Bingo! Tombe alors "Ghost Train", le single éthéré et désuet, qui fait vibrer la toile depuis quelques semaines. "Ça a été un énorme coup de bol, et encore aujourd'hui, je trouve cela incroyable et drôle que les gens s'intéressent à notre musique", expliquait il y a quelques semaines, Elisabeth, dans les colonnes du magazine Magicrpm. Lire la suite »

Earl Greyhound

A New-York pour être branché, il faut dorénavant écouter Earl Greyhound. Vous connaissez ? Non ? D’accord, ce n’est pas aussi en vogue que les Strokes et leur éventuel ou futur non retour, mais c’est un groupe qui commence à se faire un nom. Là-bas et aussi par chez nous. Ils sont d’ailleurs en Europe ces jours pour nous faire part de leur talent et de leur rock teinté de blues et de soul. Earl Greyhound c’est un trio assez étonnant. D’une part leur look bobo oldschool kitch un peu décalé ne laisse pas indifférent (les photos du disque en pleine verdure nous le prouve) et d’autre part la musique à de quoi nous laisser perplexe. Il n’y a pas de morceaux qui sortent du lot et qui sonnent comme des tubes en puissance. A la limite tant mieux, car c’est énervant d’avoir deux bons morceaux par disque et que du remplissage autour Lire la suite »

Holmes

Qui dit folk mélancolique dit album très calme et très reposant. Et je confirme. Très proche d’un album que j’avais chroniqué précédemment, celui de Maris, mes critiques à l’égard de ce disque sont quasiment les mêmes que celui du groupe suisse. Pour ceux qui ont raté la première leçon je recommence, mais prenez des notes ! L’ambiance mélancolique est bien là, par un coté calme, vaguement triste sans pour autant aller dans les extrêmes. L’écriture de chaque titre est assez simple mais maîtrisée, l’arrangement sympathique mais très classique, avec, chose qui n’est pas exceptionnelle mais notable ici, la présence d’un accordéon. Chaque titre indépendamment est bien réussi, mais, comme pour le disque de Maris, c’est à la longue que ca se gâte ! En effet, si certains titres plus énergiques, comme "The Strangest Calm", varient vaguement l’ambiance générale du disque, on reste quand même dans un album très uni, qui en devient un peu répétitif. Trop de titres calmes s’enchainent. C’est dommage, parce que les titres ne sont pas mauvais, bien interprétés, mais hélas, quand il y en a trop du même genre, on n’apprécie plus, au contraire. C’est comme se gaver tout les jours d’un très bon dessert. On n’apprécie plus. La variante, c'est-à-dire les titres plus rapides, se font trop rares pour donner du relief. Lire la suite »

Brisa Roché

Nous ne sommes pas franchement monstre emballés par cet album de Brisa Roché, mais nous ne sommes pas non plus totalement déçus. Alors ? Ben, c’est pas trop mal, il y a du bon et du moins bon, mais rien de révolutionnaire. D’ailleurs ALL RIGHT NOW est une sorte de garde-manger où l’on stocke pas mal de provisions diverses. En résumé, il y en a pour tous les goûts. On rencontre du rock aérien tendance new-wave (Hard As Love) avec des influences de Mélissa Auf der Maur (Penetrate) et juste après c’est le jazz qui refait surface (Bloom) pour un retour aux premières amours. Pourtant l’album est lancé sur de bonnes bases, le très rock Stone Trade a un refrain énergique qui fait plaisir à entendre. Mais encore une fois, il n’y a pas beaucoup de continuité dans ce disque, car peu de temps après on se retrouve en train de danser sur de la pop un peu fofolle (Sweat King, Do What You Can Do). Le seul fil conducteur est tout de même la voix de la chanteuse qui est très assurée, impeccable. Lire la suite »

Black Mountain

C’est peu de dire qu’après un album éponyme déjà sacrément salué par les amateurs de rock au sens large, Black Mountain avait su enfoncer le clou il y a maintenant deux ans avec son In The Future et imposer aux oreilles curieuses son Rock Psyché Prog à tendance lourde mâtiné de voix féminines. Une nouvelle fois, avec ce troisième album, autant le dire tout de suite, Black Mountain surprend sans décevoir. Avec ses 3/4 d’heure pour 10 morceaux, le groupe prend, un peu, ses distances avec les longues digressions psychotiques et droguées qui étaient un peu sa marque de fabrique (remember "Bright Lights" ou "Tyrants sur le précédent album"). Lire la suite »

Chapter

Chapter, groupe Suisse ? Un Belge, Thierry van Osselt et un Anglais, Alexandre Cracker. Les deux vivants à Genève l’internationale, ce groupe trouve autant bien sa place dans le paysage musical national qu’international. La sortie de THREE (a collection of Monster) fait suite à ONE (Prologue) sorti en 2004 et TWO (The Biographer) paru en 2007. Deux albums qui avaient laissé une excellente impression et qui laissaient présager une suite prometteuse. La suite, là voilà : THREE. Un album très apaisant, doux, agréable, avec de belles mélodies légères dans la continuité de ce qu’on avait pu entendre. Les rythmiques sont épurées, les guitares s’accordent à la voix d’Alexandre qui est certes très chaleureuse, mais qui peut aussi jouer sur le registre de la nostalgie. Car en effet, ce n’est pas un album joyeux, ni spécialement triste, mais plutôt harmonieux et équilibré. Lire la suite »

Fiona Daniel

Avec Fiona Daniel, on ne peut s’empêcher de penser à Sophie Hunger. Une jolie Zurichoise et du songwriting au féminin, encore. Peu importe, on ne s'en lasse pas. Aux teintes folk ou jazz, country ou pop, la Suissesse navigue entre les genres. Elle les parcourt en connaisseuse et nous sert un premier album varié : DROWNING. Touchante, sa voix colorée s’adapte aux mélanges et s’accompagne de violoncelles, batterie, basse, banjo, piano, guitare ou même autoharpe. Fiona Daniel pourrait débarquer tout droit de la countryside américaine et pourtant elle nous vient de Zurich, la capitale musicale suisse du moment. Après Sophie Hunger évoquée plus haut, Evelinn Trouble ou les My Heart belongs to Cecilia Winter récemment, voici le nouveau prodige suisse-allemand. Chantant en anglais, elle saura néanmoins réconcilier nos régions. En tout cas, la jeune demoiselle est tombée dedans petite : premier groupe à sept ans. C’est donc sans surprise que ce premier essai dévoile une maturité sans faille. Onze titres se succédent et plongent l'auditeur dans un état semi-conscient. Et le calme étant revenu, la comparaison avec d'autres artistes est oubliée. Fiona Daniel et son DROWNING éblouissent même les plus réticents. A découvrir sur scène au Label Suisse, ce 18 septembre. Lire la suite »

You!

Pas facile de trouver de la documentation sur un groupe qui s’appelle You ! D’autant plus que l’album sort ces jours, il n’y a donc pas encore des tonnes de chroniques qui parlent de ce premier disque. Mais de toute façon avant de lire quoi que ce soit, on est vite emballé par les écoutes attentives de ce disque. Et en plus, il y a quelque chose de familier, sans doute cette voix assez haute et particulière… Mais oui, eureka, il s’agit de la voix de José Reis Fontao le chanteur de Stuck In The Sound. Et pour ce side project il est accompagné de Romuald Boivin qui est l’initiateur et le compositeur de ce groupe. Lire la suite »

Revenir en haut de la page