mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : PARIS (page 11)

Archives des mots-clés : PARIS

Souscrire au flux

Bruce Springsteen aux Vieilles Charrues

Lords of Rock a visité pour la première fois le festival de Carhaix, les Vieilles Charrues. Il faut dire qu'avec la venue du Boss, on ne pouvait pas tellement s'abstenir d'y faire le crochet d'un tour d'été dont la prochaine étape sera la Route du Rock, à St-Malo. Mais tout d'abord, impressions du concert de Bruce Springsteen. Lire la suite »

Hugh Coltman en interview

Interview exclusive de Hugh Coltman dans sa loge, juste derrière le Club Tent. Un auteur compositeur-chanteur affirmé qui a quitté son groupe The Hoax pour un projet personnel. Il y a de ça 9 ans, Hugh Coltman a laissé son pays natal, l’Angleterre, pour rejoindre Paris et recommencer à zéro musicalement parlant. Après avoir joué au Jazz café de Montreux la semaine dernière, ce chanteur barbu nous fait son show au club tent du Paléo. Lire la suite »

Peter von Poehl

Malgré un contretemps pour cause d'interview pressante avec un de nos confrères, Lords of Rock a pu rencontrer Peter von Poehl. Mais, pour notre journaliste Sophie, ce charmant suédois a, comme vous le verrez, extrêmement bien développé ses réponses. Mais, dans l'empressement, certaines de ses explications ne peuvent éviter l'égarement... C'est que ça tourbillone dans le cerveau de Peter... Lire la suite »

Iggy Pop

Impossible de mettre cinq étoiles à un album de l'iguane car c'est dans ses gènes, le Pop est un simple être humain et l'erreur est humaine, dont acte ! Voici bientôt près de quarante ans qu'Iggy Pop se joue de nous comme une entraineuse; la langue pendante nous restons car jamais nous ne pourrons complètement consommer. Ce trop, ce " too much " donc que Pop balance à chaque nouvel album sans que l'on sache réellement s'il s'agisse de lard ou de ( gros ) cochon... Tout le monde connait l'histoire entourant cet album alors passons au contenu. Les "Feuilles Mortes", ouais forcément, enfin, depuis combien de temps attendons nous qu'Iggy chante en français ce répertoire qui nous est classique. Quelques arrangements pop/jazz et le tout est joué sans pour celà devoir appeller Béatrice Ardisson et ses compils Paris Dernière. "I Want to go to the Beach", beau à pleurer où une excuse pour aimer les soirs de cafard, tout seul à se morfondre devant un verre de rouge dans son immeuble de centre ville. "King of the Dogs", "New Orleans Trivial", trop facile pour notre homme et clip horrible qui fera plaisir aux rockers bobos, si si y'en a j'en ai vu ! "Je sais que tu sais / She's A Business" : beat mid tempo comme sait les faire notre Iggy quasi national avec ses relents de nuits ardissoniennes ( encore une fois ), pour tous ceux qui ont vécu les années Bains de Minuit... "Spanish Coast", pur chef d'oeuvre de tension agréable et d'une existence qui ne demande qu'à se clore au soleil où la fin est tellement meilleure d'ailleurs le morceau suivant s'appelle "Nice to be Dead" ! Lire la suite »

LaLa

Sorti tout chaud du four après des années de relégation dans les limbes (cf. interview à paraître), SUCCES DAMNES est l'oeuvre de LaLa, alias Jean-Pierre Lestrade – mais ne l’appellez jamais comme ça! - artiste contemporain, qui plus est auteur-compositeur et chanteur, compagnon et complément-alter-ego du célèbre BillyBoy*, artiste-plasticien de renom, véritable acteur et observateur des folles nuits du Paris post-punk new-wave… LaLa nous livre enfin ce bijou intemporel - et d’une humilité rare dans le milieu - quoique magnifiquement orchestré et interprété. Où quand un homme décrit sa vie romanesque et ouvre son cœur avec ce "je ne sais quoi" de français. Lire la suite »

Larry Garner

Dernier opus en date Larry Garner, Here Today Gone Tomorrow est dans la droite ligne de ce que produit habituellement ce bluesman de Bâton Rouge. Après six ans loin des studios, pour cause d'ennuis cardiaques, Larry Garner revient avec ce disque très réussi, entouré de pas mal de musiciens, qui viennent ça et là développer un chorus, de piano, d'orgue, de sax, d'harmonica, d'accordéon (dans "Heavy Pieces" cajun sur les bords), sans oublier la guitare bien-sûr (assez énervée sur "Funk it up"). Mais la musique de Garner n'est pas portée sur les solos à rallonge et l'esbroufe. Plutôt sur l'ambiance, et les textes, longs, qui nous raconte les petites gens, les souvenirs d'enfance, sa région natale, ses ainés et mentors (BB King, Clarence Brown...). Garner est un conteur, dans la tradition de ce blues oral, un philosophe à sa manière, surtout après avoir frôlé la mort. Les premiers morceaux nous replongent aussitôt dans un univers connu, ses arrangements et mélodies sont simples, sobres. On a parfois l'impression d'anciens titres remaniés. D'ailleurs "Keep singing the blues", blues avec une partie parlée de près de 10 minutes, était présent dans son album live de 2002 « Embarassement / Live in Europe » un opus particulièrement généreux. Lire la suite »

Kaiser Chiefs

Petite devinette : à quoi reconnaît-on qu’une salle, en l’occurrence ici l’Olympia, n’a pas l’habitude de recevoir des concerts rock ? Facile. Les serveurs du bar roulent des grands yeux ronds quand on leur demande une bière, et pire, quand quatre personnes en demandent une en m Lire la suite »

Revenir en haut de la page