mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Kaiser Chiefs (page 2)

Archives des mots-clés : Kaiser Chiefs

Souscrire au flux

Wilco

C’est triste à dire mais Wilco est l’un des secrets les mieux gardés du rock de ces vingt dernières années. Pourtant ce n’est pas le succès qui leur manque chez eux aux Etats-Unis où ce nouvel album, leur septième, sorti là-bas au tout début de l’été, est rentré directement à la quatrième place des charts. Ce n’est sûrement pas non plus le talent qui leur fait défaut, n’importe quel ado des années 90 (ou 2000) ayant passé des après-midi entiers à écouter ces formidables chefs-d’œuvre que sont (notamment) BEING THERE (1996) et SUMMERTEETH (1999) peut en témoigner. Alors quoi, que manque-t-il à Wilco pour devenir une référence absolue et incontestable du rock actuel ? Le glamour ? Les sorties en boîte avec des top modèles ? Les pseudo-scandales organisés par l’attachée de presse pour le plus grand bonheur des tabloïds ? Les virements bancaires pour pouvoir faire la couv’ du NME ou de Rock&Folk ? Allez savoir… Lire la suite »

Paléo Festival

Paléo aura vécu six jours durant de bien belles soirées. Parmi les choix de la rédaction, on retiendra les concerts de Sophie Hunger, TV On The Radio, Kaiser Chiefs ainsi que Santigold. Les deux soirées du week-end furent-elles à la hauteur du reste du programme? Lire la suite »

Paléo Festival

Première soirée sur les chapeaux de roues du côté du Paléo Festival avec, en première moitié l'honneur aux dames, puis, dans un second temps, quelques grands flibustiers du rock pour nous convaincre que ce mardi 22 juillet était le bon plan de cette 34ème édition... Lire la suite »

Paléo Festival

La météo du Paléo, présentée par nos journalistes Sophie Heurtault et Edita Ramadani. Parmi les grands présents, on aura un grand plaisir de retrouver des noms helvétiques, tels que Sophie Hunger, Heidi Happy ou encore Josef Of The Fountain... Lire la suite »

White Lies

Dès la sortie de leur album TO LOSE MY LIFE…, White Lies est entré dans les premières places des ventes d'albums au Royaume-Uni. Rien d'étonnant à cela, la formation amène un vent d'air frais et de renouveau à la scène rock des années 00. L'album est volontairement sombre, des arrangements musicaux aux paroles en passant par le timbre de Harry McVeigh. Le premier morceau, "Death", annonce la couleur. Influencés par des formations telles que Joy Division ou Depeche Mode pour ne citer que les plus connues, White Lies y ajoute une production technique irréprochable et un côté progressif qui ne déplaît pas. Quelques touches britpop du XXIe siècle viennent relever le tout et conférer un aspect très sautillant à des morceaux exagérément lugubres, à l'image du titre éponyme, paradoxalement digne du meilleur Kaiser Chiefs. Les claviers conviennent parfaitement et donnent une assise et une ampleur qui rappellent le premier album des Killers (n'allez toutefois pas chercher trop de similitudes entre les deux groupes") à des titres comme "A Place To Hide". Lire la suite »

Peter Doherty

Bien malin qui aurait pu prédire, en 2002 la fulgurante trajectoire de Pete Doherty, ses états des grâces, ses moments, dirons-nous, pénibles. En 2009, Pete Doherty clôt solitairement le premier chapitre d’une histoire qui sera longue et belle. Seul, oh non, pas dans une chambre d’hôtel, mais seul maître à bord d’un équipage au cœur de pirate avec le triomphe modeste qui caractérise les grandes canailles. GRACE / WASTELAND porte tellement bien son nom, pas tant sur le résultat que sur ses attentes. Mais les spécialistes de l’affaire le savent, depuis 18 mois, Doherty démontre un léger mieux. Doux euphémise… Les simples d’esprits creusaient déjà sa tombe, à 27 ans pour la légende, ç’aurait été mieux, histoire de dire « moi aussi, j’y étais », pensaient que, forcément, Doherty et Winehouse, ça fait un, et que Kate Moss, eh bien elle s’est fait dérouté par son vilain ex et prend elle aussi maintenant de la …drogue, imaginez-vous ! Lire la suite »

Kaiser Chiefs

Petite devinette : à quoi reconnaît-on qu’une salle, en l’occurrence ici l’Olympia, n’a pas l’habitude de recevoir des concerts rock ? Facile. Les serveurs du bar roulent des grands yeux ronds quand on leur demande une bière, et pire, quand quatre personnes en demandent une en m Lire la suite »

Bilan 2008

Ils ont fait 2008. Slogan bateau pour une année qui est sortie de l’ordinaire sur tous les plans. En 2008, parler culture sans introduire la notion politique – tout en restant crédible - relevait de l’équilibrisme. Encore et toujours, Bruce Springsteen s’est révélé être le dernier des mohicans toujours pertinents. Lire la suite »

Fleet Foxes

Cet album est une perle. Instantanément classé comme album de l’année après la première écoute. Alors que l’intelligentsia rock cherche le nouveau « meilleur groupe du monde », à classer entre Radiohead et Arcade Fire, entre Brooklyn, Brighton et Montreal... Lire la suite »

Montreux Jazz Festival 2008

«Hercules & Love Affair et Neon Neon remplacent Fisherspooner le 4 juillet au Miles Davis Hall»: c’est par ce court communiqué que le staff du Montreux Jazz évoque le désistement des excellents et trop rares Fisherspoonner. Le ton est donné : finie l’époque où le festival semblait intouchable et hors du marché des gros mastodontes européens suiveurs de modes. Lire la suite »

Revenir en haut de la page