samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Paléo mardi 20 juillet

Paléo mardi 20 juillet

Review

Nyon, mardi 20 juillet 2010


REVIEW La première soirée de cette 35ème édition était à n’en pas douter la plus rock de la semaine. Ajouté à cela un peu de Hip-hop et vous obtenez une affiche très intéressante pour un large public. Etonnamment, à l’ouverture de la billetterie ce printemps, cette soirée du mardi fut la moins vite sold out de la semaine. Au final, tous les festivaliers étaient au rendez-vous sous une chaleur de plomb.


On le sait depuis longtemps, le Paléo arrive séduire son public avec de grands noms, mais bien souvent c’est les plus petits concerts qui deviennent mythiques. Les groupes « en devenir », souvent cachés par les têtes d’affiches, permettent aux fines oreilles de passer du bon temps. Pourtant hier, nous n’avons pas fait les journalistes underground à chercher le bon son au Club Tent ou dans les plus petites scènes. Normalement les concerts d’Artonwall, We Have Band ou encore Gush auraient dû nous emballer, mais voilà, on ne peut pas se dédoubler et tout voir au Paléo. Et hier soir les légendes du rock n’roll ont eu les faveurs de votre serviteur.

Iggy Pop en plein soleil a toujours la pêche. C’est une bonne nouvelle. Torse nu, mouillé, transpirant, grimaçant, Iggy Pop a fait du Iggy Pop. C’est-à-dire qu’il court dans tous les sens, qu’il se contorsionne à sa manière, qu’il braille dans son micro et qu’il fait du rock n’roll. Rien que pour entendre et voir “I Wanna Be Your Dog”, cela valait la peine d’aller hier soir à Nyon. Iggy vient saluer les fans du premier rang, il vient se faire toucher, pincer, tirer les cheveux et remonte sur scène à 4 pattes, langue pendante. Si ça c’est pas rock n’roll ! A 63 ans, l’iguane fait toujours plaisir à voir. On a eu une petite pensée pour Ron Asheton, l’ancien guitariste des Stooges décédé l’année dernière. Paix à ton âme, Ron.

Une vie bien remplie, d’excès, de femmes, d’amphétamines et surtout de rock n’roll

Lemmy arrive sur la grande scène derrière Iggy Pop. Toutes les vieilles gloires sont là ce soir. Personnage tout autant mythique qu’Iggy, Lemmy Kilmister est un roman à lui tout seul. A 65 ans, le bassiste de Motörhead a vécu une vie bien remplie, d’excès, de femmes, d’amphétamines et surtout de rock n’roll. Beaucoup moins excité et excentrique qu’Iggy Pop, Lemmy est plutôt statique sur la scène, mais l’énergie qu’il envoie dans son mur Marshall a de quoi faire peur aux oiseaux. Accompagné par ses fidèles musiciens, le show n’a rien de surprenant, mais reste toujours efficace. Une set liste retraçant bien la carrière du groupe, qui fini comme d’habitude par “Ace Of Spades” et “Overkill”.

Dans un genre moins « lourd » dirons-nous, Damien Saez était la star du chapiteau. Une intro instrumentale très rock progressif de 7-8 minutes avant que Saez arrive sur scène. Histoire de mettre tout le monde d’accord et de ne pas oublier que Saez est un peu poète, il déclame “Les Anarchitectures” a capella comme sur la première plage de J’ACCUSE, son dernier album. Allez hop, une bonne claque dans la gueule. D’ailleurs ce soir Saez joue essentiellement des titres du dernier opus. “Pilule”, “Cigarette”, “Des P’tits Sous”, “Sonnez Tocsin Dans Les Campagnes”, “J’accuse” ou encore “Margueritte”. Lorsque Saez chante vite, on ne comprend franchement rien. Ce n’est pas qu’il articule mal, mais avec les grosses guitares, sa voix est un peu couverte. Bon, on s’en fout car on connaît les paroles, mais pour les novices, c’est un peu plus compliqué. “Debbie”, “Marie ou Marilyn” ou encore “Ma Petite Couturière” (qui sera sur le prochain album en octobre) complètent le tableau. Un concert assez court, pas de rappel, ça aussi c’est rock n’roll.

La basse de Lemmy n’a rien à envier à la voix de Joe

Enfin, pour finir en beauté cette belle soirée, le concert de NTM sur la grande scène. Si il y a bien un groupe de rap qui est rock n’roll, c’est clairement NTM. On ne va pas revenir sur toutes les frasques qui entourent le groupe, l’essentiel n’est pas là, mais rien que la voix de Joe Starr est rock n’roll. La basse de Lemmy n’a rien à envier à la voix de Joe, c’est dire… Bref, un concert sympa, mais une ambiance encore assez tranquille. On pensait que NTM allait foutre le feu à l’Asse, mais finalement ce n’était pas si mortel que ça. Pourtant les tubes attendus (Qu’est-ce qu’on attend, Pose ton Gun, Laisse pas traîner ton fils…) ont résonnés, mais le public ne s’est pas autant bougé qu’espéré.
On restera néanmoins très heureux de cette soirée, car croiser Iggy, Lemmy, Damien et Joe le même soir, reste parmi les tous grands crus des festivals cet été. Merci Messieurs et que vive le rock n’roll !


Un commentaire

  1. Saez @ paléo
    Vous pouvez revoir tout le concert de Saez à Paléo içi : http://www.dailymotion.com/video/xe3pnv_saez-concert-complet_music

    Et là on comprend les paroles !!! 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page