samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Coilguns / Never Void

Coilguns / Never Void

Split

Label: Dead Dead Dead Music / Hummus Records / Savour Your Scene Records / Invektiv Records

SPLIT – Avec nos amis chauds-de-fonniers de Coilguns, un split album n’est pas une surprise. Nous avions déjà évoqué le split avec Kunz l’année dernière, c’est aujourd’hui avec les Allemands de Never Void que nous les retrouvons sur ce 8 titres.

Doit-on encore vous présenter le terrible combo Coilguns ? Certainement pas, les fidèles lecteurs de Lords of Rock connaissent sur le bout des doigts la discographie du groupe. Entre le SPLIT avec Kunz, STADIA RODS et leur concert au Rock Altitude, vous êtes régulièrement informés de l’actualité du groupe neuchâtelois. Et ça tombe bien, car on revient avec du nouveau : un deuxième « split album » avec cette fois Never Void en guest, des allemands, des vrais, des méchants.  

Les groupes se connaissent depuis déjà un petit bout de temps et lorsque Coilguns était pour quelques dates en Australie, le groupe allemand les a contacté pour savoir s’ils étaient partant pour ce projet d’un split album. Bingo, les chauds-de-fonniers réservent un studio à Perth et c’est parti.

 

 

Que trouve-t-on exactement sur ce SPLIT ? On commence avec deux titres de Coilguns. Le long et complexe "Mandarin Hornet". Long car plus de 7 minutes. OK. Complexe car les mecs passent par différentes étapes. Après une longue intro, ça tabasse comme jamais, c’est rapide, c’est de la violence dans son plus bel état. Il y a ensuite des passages beaucoup plus hachés et saccadés. La fin est plutôt lente, mais tout autant incisive. En un morceau, Coilguns nous prouve une fois de plus de quoi ils sont capables. Entre metalcore et hardcore, c’est renversant. "Dewar Flasks" se contente d’être rapide, en 2 minutes c’est réglé, merci bonsoir.

 

 

C’est ensuite au tour des allemands de se faire plaisir. On remarque un jeu de voix entre du « crié » et du « guttural »sur "Hungry For Needs". Le style musical se rapprocherait du côté Death metal, d’autant plus avec le deuxième titre "Direktore". Sur les 4 dernières plages, les groupes se partagent des live. Never Void avec "Son of Man" et "Null and Void" enregistré à Emmen, tandis que les Suisses ressortent "Parkensine" et "Mastoid" en live de Berlin. Des titres présents sur les EP précédents qu’on a plaisir à réentendre. La bonne nouvelle de la semaine, c’est que les chauds-de-fonniers vont s’attaquer prochainement à un album complet.

Sinon pas besoin de vous dire qu’on apprécie toujours ces disques « Homemade » et numérotés. Un bien bel objet, idéal à offrir comme cadeau de Noël à sa grand-mère. Et pourquoi pas chanter "Mandarin Hornet" en famille devant le sapin ?

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page