samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Tricky

Archives des mots-clés : Tricky

Souscrire au flux

Berlin Festival: le programme

Lords of Rock pose ses valises à Berlin pour une des dernières étapes de son voyage estival. Une line-up pas franchement original, mais quel espace d'expression: feu l'aéroport Tempelhof, pont aérien historique durant la deuxième guerre mondiale puis participant à la détente entre les deux Allemagnes d'alors. Le Berlin Festival est devenu au fil des ans un highlights des curiosités estivales. Lords of Rock y sera les deux jours et décortique pour vous le programme. Lire la suite »

Eiffel

A quelques heures du premier concert de leur nouvelle tournée, les musiciens d'Eiffel nous reçoivent dans leur loge au Festival du Chant du Gros afin de nous parler de leur nouveau disque, de leurs coups de coeur et même de repassage... Lire la suite »

Phantogram

Ca y est, c’est parti, on ne parle déjà plus que de cela dans les médias culturels : la rentrée littéraire 2009 s’annonce morose et assez peu excitante. Et la rentrée rock alors ? Eh bien disons qu’elle débute plutôt pas mal grâce à Phantogram. Honnêtement, de Phantogram, on ne sait pas grand-chose de plus que ce que la maison de disques veut bien nous en dire : il s’agit d’un duo originaire du nord de l’Amérique constitué d’un homme, style gentil bobo barbu nommé Josh Carter, et d’une femme genre très jolie (pas bimbo pour deux sous, mais Dieu merci il n’est pas nécessaire d’être bimbo pour être jolie), Sarah Barthel. Et ce EYELID MOVIES qui nous intéresse ici est leur tout premier album. Voilà. Lire la suite »

Ebony Bones!

Nom de Dieu que ça fait du bien un album pareil. Un album dans lequel on ne sent aucun calcul, aucune envie d’appartenir à quelque mode ou courant musical que ce soit. Un album dans lequel on sent une sincérité, une patte, une personnalité. Un album où rien n’est formaté, rien n’est lisse, rien n’est prévisible. Un album qui n’est qu’un joyeux bordel, fun, dansant et enthousiaste. Ebony Bones! est donc présentée comme la nouvelle diva trash à la Amy Winehouse. J’ai même entendu parler de « Beyonce punk » à son propos. Ces qualificatifs sont naturellement faux. Même si son premier album, BONE OF MY BONES, est un gigantesque carambolage de styles (soul, funk, electro, rap, rock, punk, musique africaine, trip hop, glam) et d’influences (Tricky, Funkadelic, Queen Latifah, Beastie Boys ou, mais oui, T-Rex -les claquements de main servant de rythmique sur "W.A.R.R.I.O.R." ne viennent pas de nulle part !-) Ebony Bones! n’est qu’elle-même, rien d’autre qu’elle-même. Lire la suite »

Revenir en haut de la page