mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Berlin Festival: le programme

Berlin Festival: le programme

Le programme

Aéroport Tempelhof, Berlin (DE), du 10 au 11 septembre 2010


PREVIEW Lords of Rock pose ses valises à Berlin pour une des dernières étapes de son voyage estival. Un line-up pas franchement original, mais quel espace d’expression: feu l’aéroport Tempelhof,  pont aérien historique durant la Deuxième Guerre Mondiale puis participant à la détente entre les deux Allemagnes d’alors. Le Berlin Festival est devenu au fil des ans un highlight des curiosités estivales. Lords of Rock y sera les deux jours et décortique pour vous le programme.

A l’origine de l’intérêt particulier pour ce festival, il y a donc cette lente fermeture du troisième aéroport berlinois, situé dans le vaste quartier de Schöneberg-Tempelof. Un bâtiment sans fin – l’une des masses les plus grandes sur terre – devenu obsolète par l’activité prospère de ses deux grands frères (Tegel et surtout Schönefeld). Bref, en 2008, Tempelhof ferme ses portes à la fin de l’été, devient Graal pour de nombreux desseins parfois douteux (méga quartier à l’aise, centre de yoga) ou géniaux (Tempelhof Berg, voir la carte postale ici, ou encore un lac) pour finalement garder une certaine activité bureautique et de loisirs en plein air. Après un hiatus en 2008, le Berlin Festival profite de l’aubaine pour s’implanter dans le hall principal l’an passé, avec, au programme, un concert fort mémorable des locaux Moderat. La présence du jeune festival berlinois est renforcée cette année avec l’association du Popkomm (marché de la musique), du All2gether (convention de la musique) et de ce dernier sous le nom de Berlin Music Week. Au final, pas de grands changements en matière qualitative, mais une bien belle fête d’une semaine pour une ville qui n’en avait cela dit pas vraiment besoin niveau nuits sonores.

VENDREDI 10 SEPTEMBRE


Après une décennie de silence, les mythiques Atari Teenage Riot (photo) reprennent leur arsenal de guerre en 2010 pour quelques dates européennes. Souvent associé aux manifestations cinglées, le groupe d’Alec Empire a survécu à quasiment tout (censure, arrestations, mort par overdose d’un membre fondateur, etc.) et on met notre main à couper que les Allemands n’ont rien perdu de leur force. L’occasion aussi d’expérimenter le brulôt “Deutschland Has Gotta Die” en live. En concert à 00:45, Main Stage. Tout aussi attendue est la prestation de l’influent James Murphy avec son projet terminal LCD Soundsystem, à 20:30 aussi sur la Main Stage. Même si le New-Yorkais a perdu de sa superbe sur un troisième album moyen, passer à côté de ce faiseur de tubes serait déraisonnable. A voir avant qu’il ne passe à autre chose. Future grande de la pop, Zola Jesus foulera la scène du Hangar 5 à 19:00 en sorte de première partie des plus confirmées Robyn et Fever Ray. Originaire de Los Angeles, la jeune Nika Roza Danilova passe par Berlin avant une tournée américaine qui devrait la propulser haut, très haut. A voir pour dire “j’y étais” avant que les blogs du coin n’en parle. A 22:15, on passera sans doute à côté du concert des bien connus Editors pour s’aventurer sur un chemin plus jovial avec les franco-américains de Herman Düne . Peu après, au même endroit, au Hangar 5, on se réjouira de la venue de Caribou (1:15). On ne s’en lasse pas: l’ancien Manitoba, Daniel Victor Snaith, a livré cette année l’un des meilleurs albums électro pop après des choses bien plus organiques dans le passé. A voir pour se cultiver, car c’est un passage obligé. Pour terminer, le crochet par le concert de Norman Palm,   Bonhomme et encore 2manydjs est fort recommandé. Par ailleurs, il va de soi qu’on débutera la journée comme il faut avec le chaud duo Blood Red Shoes (17:30, Main Stage), tenant le flambeau d’un rock anglais périclitant à bout de bras, brillamment sans en faire des tonnes. Si le son est à la hauteurs des prétentions des citoyens de Brighton, il faudra être bien réveillé. 17h30, c’est tôt dans la capitale berlinoise. Si si.

SAMEDI 11 SEPTEMBRE

Aussi attendu qu’Atari Teenage Riot dans la catégorie “Comeback”: Gang of Four, de Leeds. Sans eux, pas de Rapture, de Franz Ferdinand ou de Radio 4. Une influence très grande en 2004-2006, au point de réenregistrer une quinzaine de titres sous le nom d’album RETURN THE GIFT. Pas franchement convainquant, mais le disque replaçait le quatuor sur les livrets de remerciements d’une scène entière de kids cools.  Qu’ils aient vieilli ou non, les Anglais seront l’attraction prioritaire de ce second jour du Berlin Festiva (19:00, Main Stage). Dans la foulée, on transitera rapidement sur le concert de Neon Indian, manqué cet été à la Kilbi Bad Bonn pour cause d’annulation (19:30, Hangar 4), puis sur Fang Island (20:45, Hangar 5) et le bonjour obligé au boss Tricky (même heure, Hangar 4). Comme il est quasiment impossible de voir la totalité du line up proposé ce soir-là, on se penchera avec attention sur les Wedding Present plus tard dans la soirée après une courte fenêtre chill proposée par Gonzales. Pour rire, on rejoindra le Hangar 4 à passé minuit pour assister au lasershow rigolo de la locale Peaches, le pied dans le plâtre, la combi rose fluo tranchante. Pour terminer ces deux jours de célébrations les pieds sur le tarmac, Boys Noize et We Have Band contenteront les esprits frivoles à coup de basses et de breaks faciles. Le line-up tentera de garder les spectateurs jusqu’au lever du jour avec de nombreux DJ sets. L’occasion de danser ailleurs qu’au Watergate ou au Weekend. Pour les plus chanceux, ils feront et le Berlin Festival et la fermeture du Bar 25, l’esprit léger, sous le soleil généreux du mois de septembre berlinois.

Programme complet et infos: http://www.berlinfestival.de/


Don't Ask from bloodredshoes on Vimeo.

Out on May 10th on limited 7" vinyl and download.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page