mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Pat Kebra

Pat Kebra

Electrosensible

Label: Autoproduction / Rue Stendhal

ROCK FRANÇAIS – Les fidèles lecteurs de Lords of Rock doivent bien connaître Pat Kebra, nous parlons de chacune de ses sorties discographiques. Rappelons que le musicien a œuvré comme guitariste au sein du combo punk Oberkampf qui a connu un certain succès dans les années 80. Après une pause ainsi que d’autres projets, Pat Kebra a entamé une carrière solo. ELECTROSENSIBLE est déjà son troisième album.

Il y a eu LE CŒUR SUR LA MAIN en 2011, suivi de DECOFFRAGE en 2013, c’est donc presque en toute logique qu’un nouvel album sort en ce début d’année. Si l’on retrouve toujours les magnifiques illustrations de Thierry Guitard sur la pochette, le contenu du disque a quelque peu changé. Je vous rassure, Pat Kebra n’a pas radicalement changé de style, il ne propose pas encore de l’indie-pop ou de la soul. Comme il le dit lui-même « Pour la première fois de ma vie, j’ai envie d’être écouté et non plus briser les oreilles de ceux qui m’écoutent ». Le punk rocker se serait-il adoucit ? Possible. En tout cas, il y a une envie de changement, d’évolution, en tout cas l’envie de montrer une autre facette de sa personnalité. Toutefois cette évolution s’opère en douceur. La base de ce nouvel opus reste sa guitare électrique et Pat n’est pas avare en riffs puissants. C’est juste qu’il y a moins ce côté « rentre-dedans » qui était un peu la marque de fabrique de l’artiste. Certains angles ont été arrondis et quelques titres sonnent plus « rock » que « punk », mais mis à part cela il n’y a pas de grands changements majeurs. Pat Kebra reste engagé. Ouf !

En début d’album on trouve quelques titres incontournables comme "Confidences" et surtout "Penser à Demain" en duo avec Manu (ex-Dolly). Un titre que l’on n’aurait pas imaginé sur les disques précédents. Mélodieux, rock, sensuel par moment (oui oui), on est sous le charme de ce duo. Manu fait d’ailleurs les chœurs sur quelques autres morceaux. "Emmène-moi" en 6ème plage est aussi une belle réussite qu’il ne faut pas rater.

Et pour les nostalgiques de la période punk, il y a toujours des morceaux qui déménagent (Ouvre les Portes, Vestiges) pour nous rappeler d’où vient notre ami Pat. Le disque se termine avec le titre "Oberkampf", une véritable déclaration d’amour à son ancien groupe, à ces années de folie et surtout à la fin de cette période.

Ce nouveau disque a beaucoup plus de sens que DECOFFRAGE et la nouvelle direction prise par Pat Kebra lui correspond parfaitement. Du rock au relent punk que l’on apprécie au fil des écoutes. Avec ce nouveau virage, on espère que la route du chanteur sera encore longue et qu’il nous réserve de nombreuses surprises.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page