vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Jay Reatard

Jay Reatard

Watch Me Fall

Matador - Musikvertrieb


Deuxième véritable album solo pour l’as des as du punk dernière génération, le bientôt cultissime Jay Reatard. Au programme: des hymnes punks à la pelle.

 

Le kid (qui n’est plus vraiment en l’âge de l’être d’ailleurs) surdoué du Tennessee, Jay Reatard est de retour avec WATCH ME FALL. Un nom mystérieux et plutôt étonnant, car musicalement on est loin de la chute artistique. La nouvelle pochette qui se présente déjà comme une sérieuse candidate au titre de la pochette de l’année est égale à toutes les pochettes de Monsieur Reatard, innattendue, sale et de mauvais goût, mais bon… On adore ! Avec l’âge, Jay Reatard s’éloigne de son rock garage des débuts pour s’aventurer de plus en plus vers un punk power-pop d’autant plus efficace. Un autre fait marquant à noter est le sentiment d’unité de laquelle on ressort, suite à l’écoute de WATCH ME FALL. L’album est un vrai album, et non une collection de singles enregistrés au jour le jour dans son appartement de Memphis. Cet album a presque tout de ce qu’on est en le droit d’attendre du géant chevelu du Tennessee, spontanéité avec son refrain immédiat “It Ain’t Gonna Save Me”, folie avec “Can’t Do It Anymore” ou encore adolescence pas encore vraiment digérée avec “Wounded”. Les titres s’enchaînent rapidement au fil d’une section rythmique toujours aussi efficace et épileptique. Comme bons souvenirs de cet album , on gardera presque tous les titres, mais surtout dans le désordre le déroutant et magnifique “There Is No Sun”, le très menaçant “Nothing Now” et l’hymne punk “Hang Them Hall”. 

 

 

Loin de la chute artistique

 

 

WATCH ME FALL est donc une nouvelle réussite à ajouter au palmarès de ce véritable artiste-miracle qui nous fait voyager entre les Buzzcocks, les Undertones et autres voyous sous estimés du punk. On attend déjà la suite qui devrait arriver dans un futur proche tant l’artiste est prolifique.

 

 

Jay ReatardLIRE EGALEMENT… 

Jay Reatard – Matador Singles 08

(2008) Lire ici

Ecrit par Julien Gremaud

 

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page