Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Modest Mouse

Modest Mouse

We Were Dead Before The Ship Even Sunk

SonyBMG


Blender Magazine a énoncé que le dernier album des Modest Mouse était la 25e raisons d’aimer de l’année 2007. Bien que l’ourson Knut et les présidentielles Françaises font certainement aussi partie de cette liste, ces prédictions ne se sont pas trompées : We Were Dead Before The Ship Even Sunk est définitivement une source de réjouissances. Modest Mouse est un groupe d’indie rock américain formé en 1993 que l’on compare  souvent  aux Pixies. Pour ce dernier album, la formation a composé, avec le guitariste des Smiths, Johnny Marr.
We Were Dead Before The Ship Even Sunk n’est pas un coup d’essai. Cinquième album studio du groupe, ce disque est passé no un des ventes aux USA (Billboard chart) à sa sortie. Question coup d’essai, ce n’est pas non plus le premier disque à titre à rallonge. This Is A Long Drive For Someone With Nothing To Think About ou l’absolument indispensable Good News For People Who Love Bad News se défendent aussi assez bien. Ce disque reste tout à fait dans la lignée: Le premier morceau, ‘March into the sea‘,  nous renvoie tout de suite à la voix poussée à bloc de Isaak Brock et la noirceur des morceaux précédents tels que ‘Buttons to push the buttons‘, ‘Bury it with me‘ ou ‘The view‘. ‘Dashboard‘ emboîte le pas avec facilité, constituant le titre le plus commercial de l’album. Du coup, on se retrouve malheureusement peut-être avec un son un peu plus mainstream que les autres et l’on ressent passablement les influences à la The Killers. Ils savent néanmoins ce qu’ils font et le disque garde un thème et une ambiance qu’on saisit juste en regardant la pochette. Pleins de petites perles telles que ‘Missed the Boat‘ ou ‘Education‘ mais pas de carton comme le génialissime ‘Float on‘ du on-ne-le-répétera-jamais-assez indispensable  ‘Good News For People Who Love Bad News‘.
Un album à écouter absolument, et on peut d’ores et déjà se réjouir des versions lives des morceaux à venir qui sont d’habitudes encore meilleures que dans les albums.

Lien vers l’interview de Modest Mouse


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page