jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Twin Shadow en interview

Twin Shadow en interview

En interview

INTERVIEW - Exténués par la chaleur du vendredi 19 août, les occupants du backstage du Pully For Noise colonisent les quelques fauteuils à disposition. D'un côté, Trentemøller et ses musiciens, de l'autre, les Blonde Redhead, en tenue de bain, prêts à aller piquer une tête dans le Léman. Plus loin, un chapelet de container occupe le peu de place à disposition, à l'arrière de la grand scène du festival. Terré dans l’un de ces caissons, Twin Shadow reçoit la presse. Personnalité avenante et attachante, George Lewis Jr. a livré en fin d’année dernière un premier album de haute tenue et auréolé d’excellentes critiques, FORGET.

 

Lords: Toi qui est né en République Dominiquaine, est-ce que tu parles espagnol?

Oui, un petit peu…

 

Pourquoi ne pas chanter dans cette langue?

Je réserve ça pour mon troisième album (rires). C'est surtout que je me sens pas prêt, mais ma mère serait très fier.

 

J'ai lu que durant ton enfance, ton père a travaillé dans un cirque. Est-ce que cela a influencé ta musique?

Pas vraiment, mais j'en ai conservé énormément de souvenirs. Mon père y exerçait la profession de masseur pour les clowns et les acrobates, car le cirque avait sa base tout près de chez moi. Alors j'allais à toutes les répétitions, seul, il n'y avait que des figurines en carton tout autour. C'était marrant.

 

Avez-vous participé à des spectacles?

Non, pas du tout, mais beaucoup de personnes y croient (rires).

 

Ta sœur jumelle est cependant une performeuse…

Oui, elle est en plein dedans et elle habite désormais à Berlin.

 

Est-ce que cela à voir avec le nom de ton groupe, Twin Shadow?

J'ai toujours trouvé étrange que j'aie une soeur jumelle

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page