4 Guys From The Future

Dès le premier morceau du premier album du quartet, "Under The New Morning Sun", on plonge immédiatement dans l’univers particulier du groupe. Initialement petite chanson pop un quelque peu torturée, lancinée par une guitare répétitive, on sombre dans un délire psychédélique rappelant le meilleur de  Kasabian , Radiohead et même le chute de "A Day In The Life" des  Beatles. On sent l’accumulation d’influence doublée d’une forte revendication d’indépendance. Mi-électro, mi-acoustique, calme mais presque oppressant, lourd mais vaporeux, 4 Guys From The Future ne sont que contraste. On sort subjugué et secoué de ce premier titre qui laisse songeur.

On apprend alors que le groupe s’est rencontré en 2009 à Berlin et que trois des membres officiaient dans le collectif psyché One Year From Home. Rejoint par un quatrième musicien, les trois premiers fondent 4 Guys From The Future et sortent ce premier album, UNDER THE NEW MORNING SUN, en octobre 2010 sous le label Tambourhinoceros, pour être enfin distribué une année après par les Français d'Underdog Records.
Mais loin d’abandonner leurs origines pop et pschédélique, le groupe les réintègre dans un album très moderne mais néanmoins familier.

 

 

La voix de la tête pensante du groupe, au nom imprononçable, Bjarke Prorsmose, rappelle les groupes anglais des années 90 qui nous étaient si chers. Vagabondant de pop songs ultra accessibles aux délires instrumentaux dissonants, passant des guitares rock aux rythmes hip-hop, 4 Guys From The Future brouille les pistes. "Don’t Help Me Up", second single du groupe, séduit par son association de basse slapée et de choeurs et synthés eighties dans un style très Peter Bjorn & John, alors que leur premier succès, "Life Is Up To You" nous emmène dans un riff chaloupé très street et une voix de falsetto.

On peine finalement à identifier la réelle identité musicale de 4 Guys From The Future, tant il se réinvente à chaque morceau. Mais c’est peut-être justement ça la musique "du future" : se réapproprier les bases musicales du passé, y ajouter un spleen psychédélique, troubler, se permettre l’incohérence tout en conservant sa personnalité pour livrer un premier album, UNDER THE NEW MORNING SUN, particulièrement réussi.
 

About Author

Check Also

Du live façon cachemire en boucle dans tes oreilles

Vous savez maintenant à quel point j’adore les concerts, je vous emmène avec moi vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench