lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Thom Yorke

Archives des mots-clés : Thom Yorke

Souscrire au flux

DAD

Vous ne connaissez pas encore DAD ? Sautez donc sur l'occasion ! Le groupe franco-canadien sortira courant octobre l'album "Vitro". Utilisant avec parcimonie leurs influences variées (de Gang of Four ... Lire la suite »

Radiohead

Alors que les dates à Nîmes cet été les 10 et 11 juillet 2012 sont déjà complètes, Radiohead vient d'annoncer une nouvelle de taille. En effet, les fans peuvent se ... Lire la suite »

Shilf

Sortie le 11 novembre prochain pour WALTER, troisième opus de Shilf. Sept ans séparent le nouveau venu et OUT FOR FOOD (2004). Il s’avère toutefois que les Bâlois n’ont pas ... Lire la suite »

Modeselektor

C'est la tymbale pour Modeselektor! Pour son nouvel album, MONKEYTOWN, le duo berlinois s'est adjoint les services de Thom Yorke pour le titre "Shipwreck", dont la vidéo vient d'être mise ... Lire la suite »

Connan Mockasin

Ce FOREVER DOLPHIN LOVE est en réalité la réédition internationale de son premier album, enrichi de versions live. A l’origine du groupe Connan And The Mockasins, Connan Hosford décide en 2007 de ... Lire la suite »

The Strokes

Peut-être l’album le plus attendu de l’année. Car oui, mesdames, messieurs, les Strokes se sont fait désirer ces dernières années et ils arrivent enfin, pour le plus grand bonheur des nombreux fans. Est-ce que ANGLES comblera ces années de manque ? Lire la suite »

UNKLE

Cinquième album du projet UNKLE, né dans la tête des producteurs James Lavelle et Tim Goldswort. Where Did The Night Fall met à l'honneur, au niveau des têtes d'affiche, The Sleepy Sun, The Black Angels, Big In Japan ou encore Mark Lanegan. Loin d’un album à concept, les multiples collaborations de UNKLE auraient pu donner lieu à d’aussi multiples galettes. A peine s’habitue-t-on à une voix et à l’énergie dégagée qu’il est déjà temps de s’en séparer et de passer au suivant... Trop de featurings tueraient-ils le featuring ? Et bien non, au final, on reste dans cette ambiance un peu poussiéreuse et futuriste. Pour le meilleur… aussi déstabilisant soit-il. De l’électronique tranquile à écouter chez soi, au lit ou bien installé dans son canapé. Pour voyager, dans le train aussi, un son tout en beauté. Pas de Thom Yorke ni de Ian Brown cette fois, UNKLE semble s’être reposé sur l’instinct quant aux guests invités. Par choix ou par dépit, peu importe, ça colle. On peut néanmoins détacher deux courants : les voix féminines et celles masculines, apportant des couleurs totalement différentes. On ouvre - faisons abstraction de l’intro - avec "Follow Me Down", avec les Sleepy Sun. A en faire pâlir Björk de jalousie. Ajoutons à cela des sonorités indiennes pour plus d’exotisme et on obtient un assemblage superbe. Autre titre, autre univers avec "Joy Factory" feat. Autolux. Plus aérien, à la Massive Attack -qui surfent d’ailleurs sur la même vague mais se sont violemment ramassés il n’y a pas si longtemps avec leur dernier album. Passons… Lire la suite »

Revenir en haut de la page