Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Connan Mockasin

Connan Mockasin

Forever Dolphin Love

Label: Because Music

POP PSYCHEDELIQUE - Prochain artiste essentiel de la scène pop psychédélique, le jeune néo-zélandais Connan Mockasin bouleverse les classements musicaux en signant un album inattendu, improbable mais désormais indispensable - FOREVER DOLPHIN LOVE mêle avec élégance et simplicité la pop la plus expérimentale aux mélodies les plus efficaces, s’imposant sans force comme l’un des meilleur disque de ce premier semestre.

Ce FOREVER DOLPHIN LOVE est en réalité la réédition internationale de son premier album, enrichi de versions live. A l’origine du groupe Connan And The Mockasins, Connan Hosford décide en 2007 de continuer sa carrière musicale seul. Tant mieux, puisqu’Erol Alkan, le célèbre DJ et producteur des Mystery Jets, des Long Blondes et des Klaxons et remixeur officiel de la new rave et du revival eighties britanniques que sont Bloc Party, Tame Impala, MGMT, Hot Chip ou encore Interpol s’entichera du jeune prodige et produira son album. Connan Mockasin n’en est ainsi pas à son coup d’essai et s’impose ainsi comme coqueluche légitime des médias et programmateurs musicaux. Il conterait d’ailleurs parmi ses fan un certain Thom Yorke, dont la musique n’est pas sans rappeler celle du jeune homme…

 

 

Doté d’une imagination sans limites, Connan Mockasin nous offre un monde déjanté, exubérant et fantastique. Passant d’une ballade planante à un morceau rock sous acide, Mockasin, par sa voix suraiguë et juvénile, nous transporte dans son imaginaire enfantin. C’est un album court qu’il nous livre – à peine trente-cinq minutes, dont dix rien que pour le morceau éponyme – le temps d’une plongée en apnée dans un monde bariolé et peuplé de chimères inquiétantes et familières. Car Connan Mockasin n’est pas qu’un musicien. Ses vidéos valent à elles seules un intérêt : maquillage entre chef indien et carnaval de Rio, chorégraphies minimalistes et loufoques et prises de vue singulières montrent l’étendue du talent du jeune homme. Le clip de "Forever Dolphin Love", dix minutes d’images étranges, passant d’un bal donné par une Marie Antoinette sous ecstasy à la quête amoureuse d’une créature mi-femme mi-dauphin, déroute autant qu’il charme.

 

 Idéal pour les apéros de hipsters trainant en longueur ou pour une matinée comateuse

 

On a l’impression d’avoir affaire à un album aquatique : entre le nom même du disque et les sonorités des morceaux, Connan Mockasin nous berce sur "It’s Choade My Dear", nous emmène aux Caraïbes avec "Quadropuss Island" et signe la BO idéale pour un western sous-marin avec "Please Turn Me Into the Snat". Surprenant, attachant et foncièrement barge, Connan Mockasin ne sera sans doute pas qu’un buzz passager et FOREVER DOLPHIN LOVE apparait comme l’album idéal pour les apéros de hipsters trainant en longueur ou pour une matinée comateuse.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page