dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Billy Idol

Billy Idol

Idolize Yourself

EMI


Enième compilation best-of de l’Anglais coupable d’avoir enfanté “Rebel Yell” et d’avoir engagé Steve Stevens dans son groupe, assortie de deux nouveaux morceaux exclusifs. Rien ne sert de dénigrer le bonhomme, qui aujourd’hui a dépassé les cinquante-six ans. Sa fortune est faite, son succès est établi et force est de reconnaître qu’il y a du mérite dans cette carrière de rocker pas comme les autres.

Le jeune Billy, très influencé par la vague punk qui a sévi dans l’Angleterre de sa jeunesse, fan des Sex Pistols et de Generation X, se dit qu’il pourrait aller faire carrière aux USA. Sa décision prise, il fait ses valises et part en 1980 pour ne plus revenir. Avec lui, l’amour du punk, qu’il emmène outre-Alantique. Billy Idol veut changer de musique, mais garder son esprit punk et redéfinir ses influences. Chose impossible à réaliser dans la Grande-Bretagne de l’époque. Il veut du disco, du hard rock et tout autre style qui trouverait grâce à ses yeux. Ainsi, sa musique en acquérerait un esprit unique. Force est de constater qu’il avait raison. Billy Idol est devenu une figure emblématique, ses compositions l’ont amené à tourner dans le monde entier et ses chansons ont réussi à toucher des millions de personnes qui n’oublieront jamais, la larme à l’oeil, qu’ils en doivent une à Billy si un jour ils devaient le croiser. Qu’on aime ou non sa musique, l’énergie, la détermination et la profonde sympathie qu’inspire le bonhomme méritent qu’on l’estime.

À tous ceux qui ne possèdent pas encore de disques de Billy Idol, ou aucun best-of, voici le disque qu’il vous faut. En plus de ne pouvoir vous empêcher de taper du pied ou de hocher de la tête plus d’une fois, et pourquoi pas de sentir une discrète boule dans la gorge, vous pourrez constater à l’écoute des deux nouveaux morceaux qui closent l’album, à quel point notre mascotte du rock est encore en forme. En deux mots: Idolize Yourself. Vous ne regretterezpas l’investissement.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page