lundi , 16 septembre 2019
Home » Chroniques CDs » Turbonegro

Turbonegro

Retox


Après un album lamentable (Party Animals en 2005), les Norvégiens reviennent en grande forme. Tout comme Iron Maiden, ils ont leurs fans inconditionnels et fidèles, mais avec Retox ils vons assurément gagner la confiance de tout un nouveau bataillon d’admirateurs… ou non. Après tout, on s’en fout ! Ceux qui ont suffisamment de goût sauront entendre.

Toujours avec le même genre d’hymne, "woh-woh-woh" et autres "come on!" en grande pompe – ça ne s’invente pas – les Village People du metal/punk nous balancent autant de baffes que de titres : "Hell Toupée" est sans conteste LE titre phare de l’album, avec ses paroles explicatives sur l’orientation sexuelle (ou l’humour?) de toute la fine équipe: "I took my band way across the land, but too much ass can destroy a man" nous explique Hank von Helvete. Pourquoi pas ? Le refrain est tant entraînant, le tout tellement rock’n’roll, on a envie de s’y jeter tête baissée. "We’re Gonna Drop The Atom Bomb" est le titre premier. Si la réelle bombe atomique était sans conteste Apocalypse Dudes, meilleur album punk-rock encore indétrôné, il reste que Retox est un joli obus qui fera bien des dégats : Euroboy sait faire sonner les riffs qui tuent sans jamais en faire trop et passer pour chiant. "Do You Do You Dig Destruction" peut foutre en l’air n’importe quelle fête R’n’B pour votre plus grand plaisir, alors que "I Wanna Come" vous élèvera au rang de cool absolu, puissiez-vous être le DJ de la soirée. Quant à "Hot & Filthy", le titre résume bien l’album… et le groupe.

Concert à ne manquer sous aucun prétexte le 1er septembre prochain aux fêtes de la musique à Winterthour.


Check Also

Gruff Rhys

Loin d’en être à son coup d’essai, le chanteur des Super Furry Animals sort aujourd’hui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.