Home » Concerts » Pully For Noise, vendredi

Pully For Noise, vendredi



Résolument rock, la soirée de vendredi nous a réservé quelques surprises. Lever de rideau sur la soirée de vendredi avec un groupe tout droit venu de Gand en Belgique. Das Pop est sur la Grande Scène et le fait savoir. Formé il y a tout juste dix ans, le quintet du début a fondu comme peau de chagrin pour donner naissance à un power trio résolument plus rock. Au centre, le très glam batteur-chanteur Bent fait le show entouré d’un merveilleux et lumineux guitariste à grosse barbe et de son compère bassiste. Pas de doute, ils en veulent et font bouger le peu de monde rassemblé devant la scène en ce début de soirée. De passage par Pully lors de leur day off, les anglais d’Archive sont en backstage pour conclure leur journée de farniente au bord du lac, de vrais habitués du lieu.

Autre power trio et tout autre style, les anglais de The Bishops nous entraînent dans une vague seventies de rock vintage teintée de surf music. Les jumeaux, Pete et Mike Bishop en costume noir et coupe de cheveux à la Beatles mettent le feu de leur chant à deux voix. Ce ne sont pas les Fab Four et à l’opposé c’est par une reprise de The Clash en fin de set qu’ils rendent hommage à leurs pairs. Vraie communion avec le public, les rappels n’en finissent pas, si bien qu’ils se voient presque expulsés de scène. L’heure, c’est l’heure. Mike, le guitariste, termine le concert en traversant le rideau de sécurité pour un dernier contact avec la foule en délire.
Pas grand-chose à voir du côté des autres scènes. Cependant, belle surprise sur la scène de l’Abraxas, où se produisent les Fribourgeois de The Lundegaards. Rythmes stoogiens et bonne ambiance au programme font des miracles. Une prochaine fois, la scène devra être plus grande pour accueillir les cinq musiciens

Retour sur la Grande Scène avec la formation américaine de Liars. Pas de doute, le chanteur Angus accapare l’attention par son envergure et son impressionnant costume blanc. Teinté de post rock expérimental bruitiste à la limite de l’audible, du fait de la surenchère de session rythmique, Liars se fait plaisir même si l’on aurait préféré écouter davantage de morceaux de leur dernier album. Fin de set, Angus présente le prochain groupe : The Young Gods, tout un symbole.

Tel le festival anglais du "All Tomorrow’s Parties", le For Noise a proposé au groupe suisse de faire une Gentlemen Session en reprenant du premier au dernier morceau leur album T.V. Sky. Idée insolite et sougrenue qui pourtant marche au premier morceau. De toute évidence, le show est bien rodé. Les fans exultent alors que de nouveaux spectateurs se laissent peu à peu transporter par le charme de l’indus tout droit sortie d’une autre époque. Fin d’album en apothéose avec le titre fleuve "Summer Eyes". Le premier rappel est entièrement dédié à leur nouvel album Super Ready/Fragmenté. Le deuxième rappel est plus hétéroclite, composé de morceaux ayant jalonné toute leur vie. De nouveau sur scène pour un remerciement final au publique, Franz Treichler harangue la foule par ces mots :"For Noise Forever, Romandie Forever. Merci d’être encore présent, je veux dire depuis ces 22 dernières années". On aime ou on n’aime pas, tout est une question de goût mais on ne peut que saluer la performance des Young Gods. La Grande Scène commence à s’endormir pour laisser place au dance floor de la scène Abraxas.
Une soirée résolument rock touche à sa fin, le rendez-vous est pris pour samedi soir !

Photos ©Alain Groux

www.fornoise.ch


Check Also

Lollapalooza

Depuis quelques temps les festivals historiquement rock, dont rien que le nom laisse imaginer des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.