mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Rodeo

The Rodeo

Music Maelstöm

Naïve


Dorothée, l’anagramme de The Rodeo. Un goût prononcé pour le folk et la country et un premier album qui risque de surprendre pas mal de monde.

 

On a bien compris que la tendance actuelle est un certain retour au folk rock anglais, on nous en sert à toutes les sauces et il y a parfois de quoi être gavé. Mais parmi toute cette masse musicale, certains artistes ont un petit quelque chose en plus qui fait plaisir à entendre. C’est le cas de Dorothée Hannequin (alias The Rodeo), jeune chanteuse française qui sort son premier album MUSIC MAELSTRÖM. Elle s’était déjà fait remarquer par la sortie de deux EP qui étaient de bon aloi, dont HOTEL UTAH sorti en décembre dernier contenant “Amazing” très belle reprise du rappeur Kanye West. L’album arrive donc à point nommé afin de constater véritablement ce que propose la jeune artiste.

 

Alors du folk certes, mais une grosse influence country est à signaler
d’emblée. Sa musique est fortement inspirée du continent américain, elle
a d’ailleurs pas mal bourlingué et joué devant de nombreux publics à
travers la planète. En France, elle a régulièrement accompagné des
groupes comme Cocoon, Coming Soon ou encore Yodelice. Une certaine
notoriété et surtout beaucoup d’attentes rôdent autour de Dorothée.

 

 

 

 

La musique de The Rodeo a un côté simpliste et minimaliste qui peut énerver les puristes folkeux. Ils verront peut-être la chanteuse comme une opportuniste utilisant sa voix particulière sur des mélodies trop faciles. C’est vrai qu’à l’écoute de l’album, on croche rapidement sur les morceaux et on est vite en mode easy-listening. Toutefois, comme nous ne sommes pas des puristes folkeux, on apprécie ce MUSIC MAELSTRÖM de part son originalité et même si certaines mélodies sont un peu fastoches (Uncle Sam) on se laisse bercer par les charmes vocaux de la belle Dorothée.

 

Nous ne sommes pas des puristes folkeux

 

On retrouve en ouverture d’album “On The Radio” qui figurait sur le précédant EP. C’est gai, c’est entrainant tout comme “Love Is On The Corner” qui suit. Tous les titres ne sont pas si légers et sweety pinky, The Rodeo joue aussi la carte de la mélancolie (My Ode To You, I’m Gonna Leave You) et y arrive plutôt bien. Ces titres peut-être un peu plus sérieux, plairont d’avantage à nos amis puristes folkeux.
Les vieux cowboys en manque d’inspiration ou de whisky apprécieront plutôt les titres comme “Little Soldier” ou “Uncle Sam” qui sentent bon l’Amérique.

 

Au final, un album qui risque de plaire à beaucoup de monde. Histoire de vous faire une idée plus précise, regardez plutôt la vidéo qui suit où The Rodeo joue dans son salon. Un titre qui lorgne presque sur Coldpaly au niveau de la mélodie vocale.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page