dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Richard Hawley

Archives des mots-clés : Richard Hawley

Souscrire au flux

Le Montreux Jazz annonce sa prog!

Claude Nobs est décidemment un fin limier: non seulement il se permet le luxe de déplacer les médias de la Suisse entière sur son petit coin de paradis, à Caux, mais encore parvient-il à tomber sur le plus beau jour de l'année 2010 jusqu'ici. Bien sûr, ceci est un coup de chance me diront les sceptiques, mais osons une métaphore: et si, tout simplement ce soleil ne signifiait-il pas que cette 44ème édition est bénie des dieux? Lire la suite »

Richard Hawley

Connu des plus jeunes par ses quelques apparitions aux côtés d'Alex Turner lors de concerts d'Arctic Monkeys, le britannique Richard Hawley est malgré tout un fin limier, auteur d'une oeuvre sobre et classieuse. Chronique du récent 5ème album. Lire la suite »

Elbow

Il y a parfois de drôles de retournements de situation. La rédaction de Lords of Rock avait laissé filer entre ses mains le bel album de Elbow sorti l’an passé, THE SELDOM SEEN KID, pourtant classé à la cinquième place en Grande Bretagne lors de sa sortie. Oui, mais sauf que les charts, on s’en fiche parfois à Lords of Rock, au point de zapper des albums importants – le flux incessant des sorties n’aidant pas, si excuse il y a. Pour se faire un peu pardonner, parce que sur ce coup là on se sentait aussi un peu con, on avait modestement classé l’album d’Elbow parmi les incontournables de 2008. Comme la nature fait bien les choses, tout comme la BBC d’ailleurs, cette dernière a proposé à Elbow de jouer les 12 titres de THE SELDOM SEEN KID live et ainsi nous permettre de nous rattraper totalement. Et parce que nos brillants collègues britanniques savent de quoi ils parlent et savent ce qui est important ou non, ils ont entouré le groupe de Guy Garvey avec le BBC Concert Orchestra et l’orchestre de chambre Chantage et ont réussi à faire se déplacer tout ce petit monde à Abbey Road, le studio des studios de Liverpool. Lire la suite »

Peter Doherty

Bien malin qui aurait pu prédire, en 2002 la fulgurante trajectoire de Pete Doherty, ses états des grâces, ses moments, dirons-nous, pénibles. En 2009, Pete Doherty clôt solitairement le premier chapitre d’une histoire qui sera longue et belle. Seul, oh non, pas dans une chambre d’hôtel, mais seul maître à bord d’un équipage au cœur de pirate avec le triomphe modeste qui caractérise les grandes canailles. GRACE / WASTELAND porte tellement bien son nom, pas tant sur le résultat que sur ses attentes. Mais les spécialistes de l’affaire le savent, depuis 18 mois, Doherty démontre un léger mieux. Doux euphémise… Les simples d’esprits creusaient déjà sa tombe, à 27 ans pour la légende, ç’aurait été mieux, histoire de dire « moi aussi, j’y étais », pensaient que, forcément, Doherty et Winehouse, ça fait un, et que Kate Moss, eh bien elle s’est fait dérouté par son vilain ex et prend elle aussi maintenant de la …drogue, imaginez-vous ! Lire la suite »

Arctic Monkeys

Voici la réponse sans rémission au dernier live des Rolling Stones filmé par Scorsese (Shine A Light) Au clinquant, au pathétiquement mou, à l'auto-congratulation, voici un objet où le mot "indé" prend tout son sens: Live at The Appolo: Arctic Monkeys. Une mise en "scène" clin d'oeil aux films d'espionnage, avec quatre protagonistes pour autant de plans fixes. Une musique d'entrée ("Servizio Fotografico" par Bruno Nicolai) qui indique que chez la bande à Turner, on cultive élégamment le goût de la mise en scène sobre et élégante. Visible sur internet, la bande annonce donne le ton: "Still Take You Home" (pièce maîtresse du concert) joué plein pot, de face, sans scrupule ni clin d'oeil. Entre les roadies, les sécus et les ingés sons, on Lire la suite »

Jarvis Cocker

Modestement appelé Jarvis, le premier album solo de Jarvis Cocker a été enregistré en treize jours entre Sheffield, Londres et Paris avec, entre autres, ses collègues de Pulp, Steve Mackey et Richard Hawley. Lire la suite »

Revenir en haut de la page