vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Elbow

Elbow

The Seldom Seen Kid Live At Abbey Road

Polydor – Universal


A l’honneur pour commencer au mieux la semaine: le dernier album de Elbow réinterprété orchestralement. Une dimension supplémentaire à l’oeuvre des mancuniens, tout simplement.

 

Il y a parfois de drôles de retournements de situation. La rédaction de Lords of Rock avait laissé filer entre ses mains le bel album de Elbow sorti l’an passé, THE SELDOM SEEN KID, pourtant classé à la cinquième place en Grande Bretagne lors de sa sortie. Oui, mais sauf que les charts, on s’en fiche parfois à Lords of Rock, au point de zapper des albums importants – le flux incessant des sorties n’aidant pas, si excuse il y a. Pour se faire un peu pardonner, parce que sur ce coup là on se sentait aussi un peu con, on avait modestement classé l’album d’Elbow parmi les incontournables de 2008. Comme la nature fait bien les choses, tout comme la BBC d’ailleurs, cette dernière a proposé à Elbow de jouer les 12 titres de THE SELDOM SEEN KID live et ainsi nous permettre de nous rattraper totalement. Et parce que nos brillants collègues britanniques savent de quoi ils parlent et savent ce qui est important ou non, ils ont entouré le groupe de Guy Garvey avec le BBC Concert Orchestra et l’orchestre de chambre Chantage et ont réussi à faire se déplacer tout ce petit monde à Abbey Road, le studio des studios de Liverpool.

 

11 titres joués donc pour cet album live – le final “We Are Away” a été étrangement passé sous silence – pour un résultat au son peut-être trop parfait pour être appelé « live », studios d’enregistrement oblige. Reste que c’était le bon moment pour produire pareil disque pour un groupe fraîchement auréolé des prestigieux Brit Awards, Mercury Music Prize, NME Awards notamment. A moment particulier, invités et lieux prestigieux : on y recense donc aussi la venue de Richard Hawley sur un “The Fix” qui reste toutefois proche de l’original. Et c’est d’ailleurs la principale déception de ce disque live, tant tout paraît trop propre pour être vrai.

 

 

Du Elbow grande qualité

 

 

Remarquez, ils n’allaient pas jouer leur titre dans une version punk, le – mince – public de privilégié attendaient du Elbow grande qualité et ils l’ont eu. Mais que les violons sient bien à ce groupe ! Parmi les réussites, notons un “Some Riots” qui prend une dimension supplémentaire avec ce piano classique se baladant avec la voix apaisée de Guy Garvey, avant que les cordes et les cuivres ne prennent le relais. On dirait presque un hymne national tellement c’est beau. Oui mais alors l’hymne national des gens de classe et de bon goût, sans prétention aucune. Notons aussi “One Day Like This” et son final quasi-théâtral époustouflant ou agaçant au choix. Car à force de grandiloquence, on n’est jamais loin de la surabondance. Un trop-plein heureusement atténué par l’élégant et mesuré final “Friend of Ours”. Notons pour terminer le single “Ground for Divorce” qui gagne en prestance ce qu’il perd en instantanéité ainsi que l’incontournable “An Audience With A Pope”.

 

 

 

Avec cet album live, Elbow pourrait peut-être enfin susciter l’intérêt poli des programmateurs francophones. Personnellement, j’avais fait leur connaissance lors d’une première partie de Blur en 2003 à Lausanne, en Suisse, alors à l’orée de leur succès critique, époque CAST OF THOUSANDS. Depuis, pas mal de chemin a été fait et autant d’écueils évités. Reste qu’ils ouvrent maintenant pour U2 – idoles de jeunesse du groupe – et Coldplay, à Wembley tout en demeurant pas loin de l’anonymat chez nous. Elbow, éternels seconds couteaux ? On ne peut donc que vous conseiller l’écoute intégrale de cet album, livré dans un joli coffret, avant de filer acheter l’œuvre intégrale du groupe


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page