mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Son Lux au Romandie

Son Lux au Romandie


Le Romandie, Lausanne (CH), jeudi 5 novembre 2015

REVIEW - Depuis quelques années Son Lux aka Ryan Lott cartonne à chacun de ses albums : et on comprend bien pourquoi. Solaire, riche et résolument moderne, cette musique n'est pas seulement produite mais réellement composée. Sorti cette année, Bones le dernier album en date se voit attribué des critiques dithyrambiques et le succès commence à être au rendez-vous dans nos contrées. Nous l'avions déjà vu se produire sur la petite scène du Kilbi Festival lors de l'édition 2014 et avions beaucoup aimé sa prestation. Cette année c'est au Romandie, scène lausannoise, et devant une salle comble que le new-yorkais vient se produire.

Pour cette tournée automnale, Olga Bell ouvre la soirée. Inconnue dans nos contrées, cette Russe d'origine explore de nombreux domaines musicaux et c'est un set électro qu'elle nous offre ce soir. Seule avec ses samples et sa voix, elle danse presque en transe sur la scène du Romandie. Sa voix évoque l'intensité que l'on peut trouver chez Björk et la comparaison ne s'arrête pas là. C'est assez même lorsque parfois la musique s'arrête brutalement et qu'elle interpelle le public pour lui poser une question – rhétorique – pour reprendre immédiatement où elle en était restée. L'expérimentation ne s'arrête pas là et le show marie chant, électro, danse – ainsi que quelques maladroites tentatives d'humour pour briser la glace.  La sauce n'a pas l'air de prendre auprès du public : même s'il écoute attentivement et respectueusement l'artiste, il reste froid à ses charmes. Ou alors est-il dans un état de transe devant les mouvements hypnotiques de la chorégraphie. Difficile à dire. Par contre on se dit qu'il manque plus de punch à l'ensemble. Ce qui sera confirmé lorsque le batteur accompagnant Son Lux la rejoint pour un dernier titre presque hip-hop et immédiatement le tout prend beaucoup plus d'ampleur mettant en évidence ce qui manquait : un groupe ! Et là, le public a suivi.

Peu après, Son Lux monte sur scène. Si sur album l'ensemble est très produit, on est content de voir que cette fois le New-Yorkais est accompagné de deux musiciens dont un guitariste. Et c'est sur "Undone" que démarre le set et c'est comme si les paroles "We will not bury, you, the bones of our youth / They still grow under our skin / They're breaking through" allaient être le slogan de la soirée ! La salle est comble et le public et le groupe sont heureux d'être là. L'addition d'un guitariste très bon ajoute une touche supplémentaire aux différents titres si bien que cela semble une évidence bien que complètement absent de l'album. Tantôt il ajoute quelques notes, travaille avec des effets complexes ou encore ajoute des solos jazzy qui complètent parfaitement les titres de Bones le dernier album en date mais aussi d'anciens titres, notamment du précédent album Lanterns, afin d'offrir un set d'un peu plus d'une heure.

Si certains titres de Son Lux peuvent être mélancoliques, ce soir leur partitions sont restées dans les valises et c'est un set énergique et festif qui est à l'ordre du jour. Évidemment lorsque vient "Easy" au milieu du concert le public est aux anges. Le groupe est très heureux de jouer devant ce public conquis d'avance et surtout devant une salle comble comme ils nous le font remarquer. L'émotion reste palpable en fin de show lorsqu'Olga Bell rejoint le groupe sur scène pour assurer les cœurs pour le dernier titre du set principal et le dernier de leur tournée conjointe. En bref, un très bon concert et une très bonne ambiance.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page