vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Up in Smoke Festival vol.7 au Romandie

Up in Smoke Festival vol.7 au Romandie


Le Romandie, Lausanne (CH), lundi 14 mars 2016

REVIEW - Nous étions au Romandie en ce lundi 14 mars 2016 pour le UP IN SMOKE FESTIVAL VOL.7 avec ce soir BELZEBONG(PL), STONED JESUS(UA) et MARS RED SKY(FR). Comme le nom du festival laisse suggérer, on ne fait pas dans la dentelle mais dans le rock psyché ! Comme pour le ski cela a été un bon warm-up pour préparer le SWISS PSYCH FEST dont les dates n’ont pas encore été annoncées mais qui devrait avoir lieu au mois de mai ou juin (on vous tiendra au courant dès qu’on aura plus d’info).

La Pologne n’est pas qu’un pays qui a été très prisé à la fin des années 30 par les Allemands comme lieu de villégiature ni une contrée où l’on boit de la vodka comme de l’eau (préjugé !) puisqu’on y fait aussi de la musique – et de la bonne. J’en connais  qui citeront volontiers VADER mais avec BELZEBONG on se situe dans un tout autre registre puisqu’il s’agit d’un lourd stoner doom instrumental teinté de bon gros sludge ! Rien que ça ! Leur album se nomme Greenferno – ami de la ganja bonsoir ! – et publié en automne dernier. Bref du gros son qu’un groupe comme ELECTRIC WIZARD ne renierait pas ! Une bonne surprise qui met bien en jambe pour le reste de la soirée.

Après une heure de show, place aux Ukrainiens de STONED JESUS, en tournée non pour célébrer les 30 printemps de Tchernobyl – qui a dit blague de mauvais goût ? – mais pour célébrer un autre évènement, celui de la réédition de leur EP Stromy Monday. De même ils viennent aussi défendre sur scène leur dernier album en date The Harvest que certains adorent mais qui trouve aussi des détracteurs qui bien que fan le décrient. Bien que l’énergie du chanteur se transmette bien à la foule, venue nombreuse ce soir pour acclamer ce groupe, leur prestation me laisse dubitatif : on alterne entre le bon et le moins bon. En effet, le groupe affiche un son bien plus punk que sur album, où la production très propre manque sur scène. Je n’ai pas écouté encore le dernier opus et il se peut bien que je fasse partie de ses détracteurs… Le moment fort du concert est lorsque le public entonne ‘’I am the nountain’’, le titre phare du groupe. Personnellement, je préfère les albums au live car il semblerait que la belle énergie du groupe semble ternir la qualité de leur prestation.

Il est un peu plus de 23 heures lorsque MARS RED SKY monte sur scène. Le groupe français jouit déjà d’une belle réputation avec leur stoner psychédélique avec notamment leur nouvel album APEX III (Praise for the Burning Soul). On remarque tout de suite l’ADN seventies dans leur approche du psyché qui sonne parfois même comme du rock progressif. C’est très beau, planant et aussi plus lourd à d’autres moments. Le groupe fait plus dans la finesse que les autres et j’ai apprécié le travail à la gratte qui est propre et loin des barrés claqués que l’on voit bien trop souvent dans ce genre. Un léger bémol néanmoins, c’est que le bassiste devrait bien plus souvent chanter ! Je ne dénigre pas le chanteur actuel mais le bassiste a un timbre de voix qui colle à mon avis mieux au style du groupe !

Au final une soirée plutôt agréable où chaque groupe a joué près d’une heure même si selon les différents styles il eût été préférable de changer le line-up en échangeant les passages de BELZEBONG et MARS RED SKY pour suivre la montée en puissance mais c’est de la pinaille. Une mention spéciale aux visuels de la soirée mélangeant les images les plus trippantes des unes que les autres mélangeant vieux films d’exploitations des années 60-70 avec des nones strip-teaseuses, des bougies et membres du Klan – visuels durant lesquels une scène qui a marqué les esprits ! Il y avait aussi des créatures marines et des chants de baleines.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page