Vous êtes ici : Accueil » Slideshow Haut » Skunk Anansie

Skunk Anansie

Black Traffic

Label: Ear Music / TBA

BRIT ROCK – BLACK TRAFFIC est le troisième album du groupe de non-conformistes londonniens depuis leur réunion en 2009. Skunk Anansie n'a pas l'habitude de réaliser des albums bâclés, et il en va de même pour celui-ci. Un must pour tout fan de Skin et ses acolytes.

Comme ses concerts qui défilent à 100 à l'heure, BLACK TRAFFIC est un album relativement hard qui offre peu de répit à l'auditeur. On entre tout de suite en matière avec "I Will Break You", avec ses riffs méchants et une batterie lourde et rapide, et "Sad Sad Sad", qui rappèleront aux adeptes de jeux vidéo classiques l'univers de Doom. On a néanmoins plusieurs occasions au long de l'album de prendre du repos auditif, comme lors de "I Hope You Get to Meet Your Hero", avec son violon triste et langoureux, ou "Our Summer Kills the Sun", qui se rapproche du son original de Skunk. La qualité est au rendez-vous de manière générale, mais deux chansons en particulier sont à noter: "Spit You Out" commence de manière tranquille, avant de partir en vrille à vous donner la chaire de poule. "I Believed In You", à la cinquième plage, est un véritable appel à la révolution, et d'ailleurs la chanson qui porte le reste de l'album.

Le ton de BLACK TRAFFIC se rapporte directement aux habitudes de Skunk. On y retrouve l'angoisse existentielle, et la désillusion se trouve à chaque tournant. A la première écoute, j'ai eu l'impression de me retrouver dans V pour Vendetta. Vous l'aurez compris, BLACK TRAFFIC n'est pas un album à écouter avec le moral dans les chaussettes!

 

 

Lyriquement parlant, le groupe londonien est également en forme insolente. En effet, la pire crise économique depuis la Grande Dépression leur fournit une multitude de flèches à tirer, ainsi que des cibles de premier ordre. Les politiciens cupides qui ne servent qu’eux même aux dépens de leur pays se font littéralement égorgés dans "I Believed You". Les reproches fusent envers les banquiers dans "This Is Not A Game". La qualité poétique des textes est omniprésente au long de l'album, avec des métaphores colorées à la pellée et un minimum de grossièretés – je n'ai compté qu'un "fuck" de tout l'album, mais il est inratable!

On ne peut pas parler de Skunk Anansie sans s'attarder un instant sur leur charismatique front woman, dont la gamme d'utilisation vocale est sans doute la marque déposée du groupe depuis toujours. Dans BLACK TRAFFIC, Skin ne perd rien de sa verve et de sa rage habituelle, mais s'adoucit habilement quand il s'agit de passages plus calmes et mélodieux. En passant du fragile aux cris rauques, Skin démontre un enthousiasme pour son art tout aussi frais qu'il y a 20 ans.

BLACK TRAFFIC se trouve dans les bacs à partir du 17 septembre, sous le nouveau label du groupe, Boogooyamma. Skunk Anansie a entamé son tour de promotion européen, et a notamment joué une version live de "I Believed in You" sur DRS 3. Avis aux amateurs: Le groupe se produira le 11 novembre aux Docks à Lausanne.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page