dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » R.E.M.

R.E.M.

Collapse Into Now

Warner


ROCK Est-ce vraiment bien utile de consacrer de la place pour chroniquer le dernier R.E.M dans les colonnes de Lords ?

Depuis maintenant 30 ans que le groupe a sorti son premier « MURMUR » les Américains d’Athens ont parcouru énormément de route et n’ont quasiment jamais commis de faute de parcours. Des débuts tout de suite remarqués mais restant à échelle humaine. L’évolution a été quasiment linéaire durant les dix premières années, pour finalement aboutir aux deux phénomènes OUT OF TIME et AUTOMATIC FOR THE PEOPLE.

En dix ans R.E.M était devenu un monstre et le faisait savoir à tous en appelant justement son album ainsi que la tournée qui suivait : MONSTER. C’est lors de cette tournée que Bill Berry, batteur du groupe, est victime d’une rupture d’anévrisme sur le sol froid de la patinoire de Malley. L’homme décidera par la suite de quitter son poste de rock star pour se consacrer à des activités plus paisibles. Le groupe connaît là, peut-être, sa seule période de doute. Mais nous sommes en 1995, et l’industrie du disque se portait mieux qu’aujourd’hui, la Warner proposa la coquette somme de 80 millions de dollars pour relancer la machine. Les doutes furent vite balayés.

S’en suit une série de cinq albums propres et sans fausse note, proches par certains côtés mais tellement différents par d’autres. Tous sont, l’air de rien, un temps numéro un des ventes en Europe. Et tous ont dans leur ventre quelques jolies pépites.

Donc voilà, pas besoin de s’étendre, on aurait simplement pu dire COLLAPSE INTO NOW est un R.E.M. de plus. Achetez-le, il est bien ! Dessus vous trouverez plusieurs guest ; Eddie Vedder chanteur de Pearl Jam, Peaches, Joel Gibb, Lenny Kaye et Patti Smith. On aurait économisé de la place et Jacknife Lee, producteur de l’album, ne nous en aurait sûrement pas tenu rigueur.

Oui, mais pas seulement « bien » !

L’album ACCELERATE en 2008, gardait durant toute sa durée un style bien défini. Des chansons rapides, plutôt soutenues. Un disque tranchant et incisif qui ne laissait pas le temps à l’auditeur de souffler. Le cru 2011 commence de la même manière avec "Discover" et "All The Best", deux chansons courtes ou le texte défile vite, soutenu par la guitare omniprésente de Buck. Puis… "Überlin", magnifique moment qui annonce que COLLAPSE INTO NOW ne sera pas comme le précédent, il sera beaucoup plus hétéroclite. L’album, par la suite, s’envole encore plus haut avec la venue de la mandoline et des arrangements vocaux entre Mills et Stipe, ceux-là même qui ont fait les belles années de R.E.M. Pour rester dans le vocal, l’organe de Patti Smith et parfaitement mis en valeur dans Blue. Par contre, on garde un peu plus de réserve pour "It Happened Today" et "Alligator Aviator Autopilot Antimatter" ou respectivement Eddie Vedder et Peaches manquent cruellement de place ou d’impact. Dommage ces deux personnages valent bien plus.

En espérant que ce disque ne soit pas un cadeau d’au revoir du groupe; le contrat cité plus haut se terminant et Michael Stipe donnant clairement l’impression de saluer sur la pochette, force est de constater que, même s’ils ne font rien de nouveau, R.E.M peut encore nous faire vibrer.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page