mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Paléo 2018 – Mercredi

Paléo 2018 – Mercredi


Paléo Festival, Nyon (CH), mercredi 18 juillet 2018

REVIEW – Deuxième jour au Paléo, après une (courte) nuit au camping. Le soleil tabasse, la Valaisanne Pale Ale au Bar du Voyageur est toujours aussi bonne, bref, l’humeur est au beau fixe. D’autant plus qu’une intéressante programmation nous attend.

Le premier concert à ne pas manquer est celui des Genevois de Magic & Naked au Club Tent. Leur deuxième album HUMAN EXPRESSION sorti l’année dernière nous avait tapé dans l’œil. Le résultat sur scène est à la hauteur des attentes. Ambiance psyché-folk envoutante et l’on retrouve ce son rond et feutré qui nous plaisait tant sur le disque. Si vous ne connaissez pas encore ce jeune groupe talentueux, ruez-vous sur leurs albums et allez les écouter sur scène.

Pour la suite, c’est en mode « bout de concert » que l’on procède. On attrape quelques morceaux en vol de la star montante Eddy de Pretto qui joue aux Arches devant un large public. Puis Vianney accompagné cette fois de musiciens fait le job sur la Grands-Scène. Le chanteur français a un capital sympathie très élevé auprès des festivaliers et on ne peut que le féliciter pour sa prestation. Le chanteur de Balthazar joue sous le pseudo de Warhaus à la scène du Détour. Cela lui permet d’approcher de nouveaux univers, plus intimistes, plus sombres. Là encore une chouette prestation, même si ça n’a pas enflammé le public.

Concert incontournable aux Arches, c’est les Black Rebel Motorcycle Club qui expriment toute leur noirceur. Soleil dans la chetron, une « tiaffe » pas possible, mais il est hors de question de lâcher le perf en cuir, noir cela va de soi. Rock n’roll attitude ! On est toujours content de les entendre, mais un concert en plein soleil pour ce genre de groupe n’est pas la condition optimale. Peter Hayes et sa bande ont néanmoins assuré, comme l’on s’y attendait. Seulement trois titres du dernier opus ont été joué, le groupe proposant ainsi une large palette de sa discographie.

Changement radical d’ambiance avec deux chanteuses à succès. La jeune Belge Angèle qui jouait dans un Club Tent inaccessible et débordant de toute part. Rendez-vous compte, la jeune chanteuse n’a pas encore sorti son premier album…. Ses singles et vidéos cartonnent. Le tube "Je veux tes yeux" a de quoi vous trotter dans la tête toute la journée. Et sur la Grands-Scène, c’est Jain qui enchaine les succès depuis quelques temps. Il y a 2 ans, elle enflammait la petite scène du Détour et cette année, elle s’offre le luxe de faire bouger le nombreux public de la Grande-Scène. Quel parcours !

Pour nous, le moment tant attendu arrive enfin. MGMT aux Arches. On aura mis du temps à apprivoiser leur dernier opus LITTLE DARK AGE, mais à force d’insister, on découvre toute la grandeur de se disque. Et un live est toujours l’occasion de définitivement valider un disque. Nous ne sommes donc pas déçu, car de nombreux titres de ce dernier disque sont joués (She works out too much, Little Dark age, When you die, Me and Michael, TSLAMP, James) Le spectacle visuel est aussi de grande qualité, hormis le showlight et les écrans, il y a la présence sur scène du clown de Munch version LITTLE DARK AGE. L’autre album largement représenté est le tout premier, ORACULAR SPECTACULAR. Véritable machine à tube (Kids, The Youth, Time to Pretend etc..) ce disque apporte tout ce qu’attend le public présent sur place. Le seul regret, c’est que l’album CONGRATULATIONS (qui à notre sens est de loin le meilleur) n’est quasiment pas représenté. Seul "Flash Delirium" pointe le bout de son nez. On n’en voudra pas trop aux Américains qui ont prouvé ce soir toute l’étendue de leur talent et de leur créativité.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page