Monkey 3

« Planant », « inquiétant », « hypnotique », « lourd » : les qualificatifs fusent à la première écoute de cet opus où les atmosphères s’entremêlent dans une musique complexe mais jamais compliquée, toujours intelligible. Ça bouillonne dès les premières secondes du "Camhell" introductif : un véritable combat musical augmenté de subtiles sonorités électro. Après avoir enchaîné les montées et les descentes, jusqu’à l’explosion finale, on en ressort vanné, mais heureux. Dans une même trempe « post-quelque chose », "One Zero Zero One" confirme que la construction est soignée et que les gars de Monkey 3 font preuve d’une certaine maîtrise technique et instrumentale, plus poétique que du code binaire. Ce constat est poussé encore plus loin avec "Black Maiden", une épopée de neuf minutes. Tout s’apaise avec le son plus acoustique de "Tuco the Ugly", pour repartir de plus belle avec un "K.I.", tout en tension et en distorsion, et un "Motorcylce Bear"  plus métallique. Après "Gate 57", BEYOND THE BLACK SKY  se termine en apothéose avec "Through the Desert" : une magnifique fresque qui nous envoie aux confins d’un monde post-apocalyptique.

De manière propre et clairvoyante, Monkey 3 mélange ainsi à merveille les ambiances dans un univers dantesque. Cet album est une réussite de maîtrise, qui n’enlève rien à nos émotions. Le résultat en live, qui s’annonce déjà massif, sera à découvrir le 23 septembre au Nouveau Monde de Fribourg.

 

About Anthony

:-)

Check Also

Best of… you ! #2

Vous êtes nombreux à vouloir découvrir, comme tout amateur de musique, de nouvelles pépites. Coups …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.