Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Melun Is Not Dead

Melun Is Not Dead

La Compil'

Ophelide


Concept intéressant, à l’achat d’un disque de certains artistes, vous recevez une compilation regroupant les musiciens du coin. Cela se passe à Melun et la compilation ne se limite pas qu’au rock. La promotion dans tous ces états.

 

No, Melun is not Dead ! Au contraire, il y a de quoi faire trembler des murs,
réveiller certains cadavres, et horrifier certaines oreilles trop chastes
persuadé que la France est un pays de variété (ce qui n’est pas si faux,
mais ce n’est pas le sujet ici). En effet, cette compilation a pour but de
faire connaître certains jeunes talents que l’on n’entendra pas sur les
grandes radios. Une initiative plus politique, financée par certains
organismes officiels de Seine et Marne, pour des musiques pas toujours
politiquement correctes. Ce disque, offert pour l’achat de l’un des albums
extrait sur ce CD, offre donc un panorama très large de ce qu’on peut
entendre à Melun et alentours. Donc choisissez vos salles de concert, il y a
de tout, du métal trash au Reggae en passant par le rap, des guitares douces
aux plus agressives, des voix mélodiques aux supers hurlantes.

 

Forcement, le
disque manque d’unité, les sonorités varient, mais forcement aussi, le
disque nous paraitra inégale !
selon ce qu’on apprécie ou pas. En effet, je connais peu de monde qui
apprécie à la fois le rap et le metal trash…
Comme je l’ai dis, les influences sont assez variées, mais on constate que
beaucoup de groupes choisissent de s’exprimer en anglais, LA langue du rock !
ET les influences musicales de nos anglophiles restent proches aussi du rock
anglais ou américain.
Ceci dit, les francophones restent eux aussi dans un style assez connu. En
effet, pour moi, il n’y a pas LA révélation, le groupe dont on
s’empresserait d’acheter l’album parce qu’on n’ a jamais entendu ça ailleurs. D’autant plus, que l’on a qu’un seul morceau pour juger.

 

La tendance reste aux guitares

 

Musicalement, quasiment
tous les groupes sont au point, mais il n’y a rien de vraiment
révolutionnaire, d’absolument étonnant, de vraiment bluffant.
Les tendances restent assez proches. D’un coté, on a les metaleux, qui
tentent d’être le plus lourds ou le plus agressifs possible, comme Madame de
Montespan
et Keidola en français, ou Sihia en anglais. Du bon metal, qui
devrait plaire aux fans du genre. Après ça, même si les titres sont bons, il
n’y a pas de révélation du rock de demain.
D’autres suivent les voies rock plus « classiques », comme You Will Never Appear On TV With Such A Face (ou Never On TV selon leur logo), qui rappelle
vaguement “Boys Don’t Cry” des Cure par le style musical. Le cas est identique
pour Funde, où la sonorité reggae est typique des productions jamaïcaines.
Il y a les « pop », comme Jul, dont le timbre voix est très proche de Rock
Voisine
(c’est un compliment, hein !), ou Elejia avec des titres sympa proche
de ceux qu’on entend à la radio. Encore un fois, la recette est connue, mais
le résultat est plutôt appétissant.
On constatera qu’il y a très peu de musique «électronique», peu de rap
ou de R’N B. La tendance reste aux guitares. On retiendra Copernic pour son
univers plus synthétique ou Desco, l’unique groupe de Rap.

 

Je rajouterais une mention spéciale pour la pochette, avec des commentaires
remplis d’humour. En effet, je demande à me faire rembourser le CD, car mon
tourne disque ne lit pas les CD ! Lisez la pochette, vous comprendrez !
En une heure de musique, Melun nous donne un aperçu de son activité musicale.
Pas de quoi en faire un disque de chevet, mais bon, ce n’est pas avec
déplaisir que je recevrais ce CD promotionnel en cadeau avec mon album. Melun Is Not Dead, oui, mais Rock will never die, et ça, ce disque le prouve encore
une fois.



Melun is not dead !
envoyé par tvsud77. - Clip, interview et concert.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page