samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » LaLa

LaLa

Succès Damnés (the Lost Album)

Dinemec Records


Sorti tout chaud du four après des années de relégation dans les limbes (cf. interview à paraître), SUCCES DAMNES est l’oeuvre de LaLa, alias Jean-Pierre Lestrade – mais ne l’appellez jamais comme ça! – artiste contemporain, qui plus est auteur-compositeur et chanteur, compagnon et complément-alter-ego du célèbre BillyBoy*, artiste-plasticien de renom, véritable acteur et observateur des folles nuits du Paris post-punk new-wave… LaLa nous livre enfin ce bijou intemporel – et d’une humilité rare dans le milieu – quoique magnifiquement orchestré et interprété. Où quand un homme décrit sa vie romanesque et ouvre son cœur avec ce “je ne sais quoi” de français.

Sautillant allégrement de la French-Pop (“Edie Superstar”, “Mon p’tit Bla bla bla”, “Tobacco”, “Mario et Johnny”), à des morceaux plus ancrés dans la tradition de la chanson française populaire ou du rock-musette, issue de Charles Trenet en passant par Serge Gainsbourg (“Jolie Fille d’Alger”, “Les Biches de la Forêt”), voire même au Reggae (l’hilarant « Le Squat », critique acerbe de la vie en commun !), et même de la chanson romantique « hollywoodienne » à la Frank Sinatra ou Paul Anka, le clinquant en moins (le bouleversant “Reste-t’il une Chance ?”, le si tendre “L’Amour n’a pas de Prix”), LaLa est un ovni solaire – mais pas lunaire, et martien- mais pas saturnien. Son compagnon BillyBoy* est de plus crédité de deux morceaux electro en diable (“Vroom !Vroom !” “National Geek Anthem”) sur SUCCES DAMNES, qui partent dans une tout autre direction: bruyante, bordélique, anti-conformiste et anarchique – du BillyBoy* tout craché, ça…

Bref, On ressent à l’écoute des chansons de LaLa les mêmes sensations et le même plaisir léger, parfois nostalgique – sans idée passéiste aucunement – qu’avec du Gainsbourg, Polnareff, Alain Bashung, Niagara, Dominique A, Etienne Daho, Kat’Onoma/Rodolphe Burger, voire même Dany Brillant (!!) ou… Mickey 3D. Lala, lui – et sans tralala – a réussi son pari : réconcilier l’auditeur avec la beauté des choses simples, une conception légère de la vie – libérée des contingences du chaos et des psychodrames – et la nécessaire complexité fragile des rapports humains et amoureux. SUCCES DAMNES apaise et vivifie, donne envie de tomber amoureux, de se re-marier avec sa femme, de célébrer le printemps, de faire un gosse, ou d’aller faire un tour dans les îles du Pacifique, les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles! Les textes sont magnifiquement ciselés, et la production luxueuse (studios Dinemec à Gland/Suisse). De la très bonne synth-pop intemporelle, d’une maturité impressionnante, et d’une sincérité totale. LaLa ? Un grand artiste… Que demande le peuple: Un tube? “Edie Superstar” en est un, sans aucun doute…

http://www.myspace.com/lalaunlimited 

http://www.fondationtanagra.com

Le CD est disponible sur toutes les plates-formes de  téléchargement: iTunes,Virgin,Fnac etc.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page