samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Joe Bonamassa

Joe Bonamassa

An Acoustic Evening at The Vienna Opera House

Label: Provogue / Musikvertrieb

BLUES-ROCK - Le très prolifique Joe Bonamassa est avant tout un homme de scène. C'est donc un coffret CD/DVD enregistré à Vienne qui nous intéresse aujourd'hui.

Joe Bonamassa n’est plus à présenter ! Guitariste virtuose dont la carrière fut lancé il y a un peu plus de 10 ans, son nom est maintenant associé aux grands du blues électrique, tel Eric Clapton, Stevie Ray Vaughan, et j’en passe. D’ailleurs, il se réclame l’influence d’Eric Clapton, dont le disque le plus vendu reste le « Unplugged » pour MTV. Alors, en bon élève, Joe Bonamassa joue aussi le jeu vingt ans plus tard. Exercice risqué, particulièrement sur scène…  La technique du guitariste pour la guitare électrique n’est plus à démontrer. Et sa technique acoustique ?

Joe Bonamassa, qui a su séduire de nombreux fans de blues électrique, se colle au fameux « unplugged », le concert acoustique. A vrai dire, dès les premières notes, on apprécie déjà une prise de son franchement aérée et vivante, même en CD !  Un son particulièrement chaleureux qui nous permet d’apprécier pleinement l’ambiance acoustique du concert, de son guitariste mis à nu, face à un public, avec pour seul arme sa technique, quelques musiciens derrière lui, sa réputation à défendre et son répertoire écrit pour l’électrique à l’origine.

Et déjà ce travail de réécriture est réussi, faisant l’effet d’une bonne traduction dans une autre langue. L’excellent "Ballad of Johnny Henry" en est un très bon exemple. A chaque instant, Joe Bonamassa est dedans, à fond, hyper musical, toujours pertinent. Et nous, sans être dans l’ambiance de ce concert, nous buvons chaque note, chaque titre, sans décrocher. Mention spécial pour "Slow Train" et son début plus qu’évocateur. Du vrai figuralisme en musique ! Pour le reste, on se ballade entre blues acoustique (High Water Everywhere), bluegrass ("Dust Ball", avec une excellente ligne mélodique d’ailleurs), country (Athens to Athens) et ballade acoustique (Driving towards the Daylight).

Alors, même si vous êtes fâché avec le style parfois trop « produit » reproché à ses derniers albums, celui-ci vous réconciliera avec ce guitariste de talent, loin de tout artifice, qui laisse vibrer la musique pour notre plus grand plaisir !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page