Hathors

Alors évidemment, comment ne pas me montrer généreux, avec ce "Holy Shit" qui déboule sur la platine tel un coup de boule asséné à un enfant roumain vous tendant la main pour vous chiper votre portefeuille ? Soyons clair, si les influences des FooFighters, des Soundgarden ou encore des Queens Of The Stone Age vous bottent, foncez ! Le son est clair, la prod tient méchamment la route et "Pretty Kill" A tout à fait l’étoffe d’une petite ritournelle radio, ce qui est réjouissant quand on connaît le pourcentage de programmation rock sur la FM.. Bref, c’est sans chichi que le groupe enchaine avec un "Keeping Secrets" avec un son 70’S et un refrain qui reste bien en tête. J’imagine, tout à fait ce genre de morceau sur scène, et pour le coup, me donne une envie de découvrir le groupe en live.

 

Le groupe dévoile une autre facette, plus postrock, plus mélancolique avec des morceaux comme "Delusion" ou encore "The Lonely Road" qui posent les jalons d’un rock chargé en émotion sans verser dans ce courant emo de mes deux, qui là encore me donne des envies de meurtre.

La pochette est simple, ramassée, « in your face » donc efficace (CQFD !)

Qu’on se le dise, ce disque est truffé de titres taillés pour la scène. Moi j’adore et vous ?

 

About Anthony

:-)

Check Also

Royal Blood change de cap

ROCK – Ils nous avaient habitués à du nerveux, du brutal, de la sueur. Cette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.