mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Falling Down Compilation

Falling Down Compilation

II

Autoproduit


Compilation Falling Down le retour. Les 2 compères Thibaut
Jacquin et Yann Locret sont reparti dans leur projet de toujours, à savoir
regrouper les acteurs principaux des scènes post hardcore, post rock, stoner, doom,
sludge, experimental, psyché, black, ambiant, down tempo et metal. Tout un
programme….

La première compilation sortie il y a deux ans avait su convaincre tous
les adeptes de ces musiques underground. Un triple CD et un choix intelligent
des groupes présents étaient à relever. Lorsque la compilation numéro deux est
apparue, que pouvait-on attendre de mieux, de différent voire d’original ?
Naturellement quelques groupes se recoupent sur les deux compilations (Kehlvin,
Ocoai, Impure Wilhelmina, Time To Burn, Kalvria
), mais les deux producteurs
offrent clairement un panel large entre découvertes et groupes reconnus (The
Ocean
). L’originalité et l’intérêt d’une telle compilation résident dans le
fait que les morceaux sélectionnés sont pour la plupart des inédits. Le public
cible étant assez spécialisé, il faut lui offrir de la nouveauté.

Et parlons-en de ce public, il est naturellement clair que ce genre de
disque ne convient pas à Monsieur et Madame Toutlemonde. Certains groupes
jouent de la musique vraiment extrême et/ou violente, ce qui peut surprendre ou
décontenancer le « simple fan de rock ». Mise à part ces quelques
groupes extrêmes (Gnaw Their Tongues, Mumakil) il y a tout de même des titres
plus accessibles notamment dans les genres post-rock ou stoner au début du
premier disque. Les Américains d’Across Tundras ou White Hills présentent des
morceaux très rock plus passe-partout. Sinon l’atmosphère générale ambiante est
constituée de riffs lourds et lents. La plupart des groupes présents
proviennent des courants musicaux créés par Neurosis et Isis, les chefs de file
de toute une génération.

Un petit Mumakil pour faire honneur au grindcore

Sur les deux CD de cette compil’, la Suisse est particulièrement bien représentée avec
4 groupes. Les Genevois d’Impure Wilhelmina déjà présent il y a deux ans sont à
nouveau de la partie avec un inédit “Cold Fever”. Du post-hardcore assez obscure
et une voix qui fait froid dans le dos. When Icarus Falls de Lausanne peut
aussi se venter d’avoir une voix particulière et d’outre tombe. Dans un
registre plus atmosphérique, ils interprètent “Nyx”. Kehlvin réussit le joli coup
du disque. Les Chaux-de-Fonniers reprennent “Who By Fire” de Leonard Cohen avec un titre qui
monte en puissance. Une voix d’abord féminine sur des arpèges avant que la voix
gutturale surgisse discrètement et que les gros riffs apparaissent. Et enfin,
pour clore ce double album en beauté, un petit Mumakil pour faire honneur au
grindcore. Rapide (1’42), efficace et bourrin à souhait. Les genevois n’ont
rien perdu de leur vitalité.

Pour terminer, signalons que The Dilliger Escape Plan devait figurer sur
la compilation mais que le label du groupe a refusé à la dernière minute, ce
qui a passablement irrité les deux producteurs qui le font savoir dans le
livret. Livret qui d’ailleurs, recèle de citations de philosophes. L’auditeur
peut réfléchir sur sa condition en lisant Emil Cioran, Baudoin de Bodinat ou
Albert Caraco.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page