mercredi , 11 décembre 2019
Home » Concerts » The National au For Noise

The National au For Noise

For Noise


REVIEW  Une deuxième soirée au For Noise. Bilan : complet. Alors que le jeudi, de la place il y avait pour se faufiler dans la foule tout en évitant de renverser sa bière, sur soi ou sur le premier venu, le vendredi ce fut une autre histoire. Normal, dirons-nous. Belle affiche, agrémentée surtout par le quintet de The National. Le groupe nous a récemment sorti un cinquième album qui, pour sûr, figurera dans le top ten 2010.

Au milieu de nulle part, un soir d’été, à Pully


On l’avouera tout de suite. Si nous nous sommes déplacés de Genève au fin fond de Pully ce vendredi 20, c’était pour voir les New-Yorkais dans toute leur splendeur. Ventura, nous n’en avons rien vu. The Kissaway Trail nous a laissé de marbre. Pas foncièrement mauvais mais simplement banal. Une reprise tout ce qu’il y a de plus inintéressant du splendide “Where Is My Mind” des Pixies, une présence tout à fait neutre, pas d’envolées valant la peine d’être soulignées. Néanmoins, on pouvait faire pire comme mise en bouche, nous ne commenterons donc pas plus loin. A 22h15, enfin, The National (photo) entrent en scène. Ils nous offrent un superbe condensé de HIGH VIOLET et de BOXER, tout en faisant quelques excursions vers leurs plus anciens opus, plus punks par moments. En deuxième position déjà, nous avons droit à “Mistaken For Strangers”. A en couper le souffle. La voix de baryton de Matt Berninger est d’autant plus stupéfiante en live. Nulle déception donc. Un grand moment avec “Green Gloves” également ou “Fake Empire”. Que des morceaux de BOXER ? Oui, car, malgré la grandeur de HIGH VIOLET, il n’a pas encore tout à fait été digéré. Il faudra du temps pour en cerner toutes les subtilités. C’est bien la force de The National : pondre des albums intemporels et que l’on revisite couramment, avec toujours le même plaisir. On retiendra toutefois une belle version de “Afraid of Everyone” et de “Conversation 16”. Deux morceaux plus que réussis de la dernière galette. 

Digne des plus grands

Quant à l’ambiance, elle fut présente. Il fallait voir toutes ses mains se lever, tous ses yeux éblouis, tous réunis pour un moment inoubliable. Au milieu de nulle part, un soir d’été, à Pully. Matt Berninger nous surprend aussi. On le pensait en retrait, timide, mélancolique. Il est en réalité enjoué, communicatif et possesseur d’une aura impressionnante. Digne des plus grands artistes de sa catégorie. 1h15 de concert et puis s’en vont. C’était intense, de grande qualité et on aurait aimé les voir rester encore, bien plus longtemps. Après cela, difficile de rester pour Peaches. Il semblerait que la dame aurait secoué le public du For Noise comme jamais. Mais trop d’émotions et de plaisir l’ont emporté… nous sommes allés nous coucher, de la musique sombre, terriblement belle, plein les oreilles.

Photo © Pully For Noise


Check Also

Festival Les Feux de l’été, édition 2019

Quelle chaleur aujourd’hui ! Début de canicule en cette fin du mois de Juin, je …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.