vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Eskobar

Eskobar

Eskobar

TBA



À écouter:

Bienvenue dans le monde féérique du rock suédois ! Voici l’album idéal pour bien commencer l’automne et l’hiver. Le quatrième album d’Eskobar, un nom qu’on pourrait croire basque, mais non pas du tout, même s’il a une origine mystérieuse… Bref leur quatrième opus est un petit bijou de calme et de sérénité. Court – dix plages, trente-sept minutes en tout – il transporte dans l’univers de plus en plus lointain et merveilleux du trio suédois. Fermons les yeux et nous voilà dans un road trip enneigé, dans un chalet au coin du feu… La voix de Daniel Bellqvist, si pure, si particulière, chaude, basse puis haut perchée, androgyne, chuchotée parfois, contribue grandement à ce voyage dans l’hiver Scandinave. A l’image de la pochette, immaculée rehaussée par des caractères rouges, la musique, quelquefois emmenée par des violons et même des cuivres, donne l’impression de paysages hivernaux, à la fois si froids, si calmes et tellement beaux. Pas une fausse note dans cet album qui garde un rythme tranquille, presque onirique, tout du long.

Dès la première note a capella de Daniel, "The Art Of Letting Go" enchante et promet de jolis moments. Cette première chanson mise surtout sur l’organe (vocal, entendons-nous) du chanteur, laissant la guitare et la batterie en sourdine. "By Your Side" est plus entrainante, mais reste comme toutes les pistes très intimiste. Le troisième titre est un pur produit d’Eskobar, dans la lignée de "You Got Me", une harmonie entre la voix qui monte dans les aigües sans difficulté, des accords de violons, une guitare, une batterie, une atmosphère Narniesque… "Persona Gone Missing" est un joyau pur rock dans l’actualité musicale. "Whatever This Town", le numéro cinq, est un incontournable de cet opus, les voix transporte vraiment l’auditeur dans un univers inconnu, où tout est blanc et beau.
Les cinq titres suivants ne valent pas qu’on s’y arrête en particulier bien qu’ils méritent une écoute attentive et bienveillante. Le rock tranquille de cet album continue après l’éblouissant "Whatever This Town" avec la même efficacité. Mention particulière dans la deuxième partie pour "Immortality", avant-dernier morceau qui confirme la tendance plus rock que pop du groupe suédois.

Concluons que l’hiver s’annonce bien avec un album comme celui-ci dans la voiture en route pour les sports d’hiver, ou dans le salon au coin du feu. Un moment très agréable et relaxant.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page