dimanche , 17 octobre 2021
Loyalty To Loyalty c’est le nom du deuxième album des Enfants de la Guerre Froide, les Cold War Kids. Ces californiens ont certainement écouté Radiohead quand ils étaient petits, et avec la voix reconnaissable de Nathan Willett (le chanteur, vous l’aurez deviné) ils en ont fait leur propre musique. C’est-à-dire du rock teinté de blues et de soul, avec une touche de fragilité héritée… de Radiohead donc : nappes de guitare, voix plaintive et touche délicate de batterie. Le premier album, Robbers &Cowards, balançait entre ces deux pôles, « Saint John » rappelait les White Stripes tandis que « Pregnant » permettait à Nathan d’étaler sa voix.

Cold War Kids

Loyalty To Loyalty: c’est le nom du deuxième album des Enfants de la Guerre Froide, les Cold War Kids. Ces Californiens ont certainement écouté Radiohead quand ils étaient petits, et avec la voix reconnaissable de Nathan Willett (le chanteur, vous l’aurez deviné) ils en ont fait leur propre musique. C’est-à-dire du rock teinté de blues et de soul, avec une touche de fragilité héritée… de Radiohead donc : nappes de guitare, voix plaintive et touche délicate de batterie. Le premier album, Robbers &Cowards, balançait entre ces deux pôles, « Saint John » rappelait les White Stripes tandis que « Pregnant » permettait à Nathan d’étaler sa voix.

Pour parler de ce deuxième album, commençons directement par ce qui a changé. Je vous disais que le premier album balançait entre deux pôles, cela dit le côté bluesy était quand même privilégié. Eh bien cela a complètement changé avec Loyalty To Loyalty, arrangements plus froids que sur le précédent et la voix qui reste ce qu’elle était c’est-à-dire, on en prend la mesure, androgyne et soul. Etrange mélange vous me direz, certes, mais tandis qu’elle était un peu sous-utilisée dans leur premier LP, ici les morceaux semblent construits autour de cette voix atypique.
Ils ont réuni les deux pôles : la rythmique sur « Mexican Dogs » est assez simple mais Nathan y fait un travail monstrueux et montre la mesure de son répertoire vocal. Cela donne des morceaux qu’on croirait post-punk, jusqu’à ce que le chant commence. Post-soul ? En tout cas ça change de ce qu’on entend habituellement, le chant atypique rappelle Clap Your Hands Say Yeah! mais, dans Cold War Kids, on sent que ce n’est pas qu’un accessoire. Et je me permets de me citer moi-même « ici les morceaux semblent construits autour de cette voix atypique ».

Au final, cet album est une parfaite réussite, des morceaux comme « On The Night My Love Broke Through » sont l’accomplissement d’un équilibre trouvé autour du chant de Nathan. C’est donc un bon album, cohérent et original, toutefois il manque une certaine audace et une prise de risque pour aller au-delà et créer quelque chose de génial. Peut-être que ce sera pour le troisième album

About Anthony

:-)

Check Also

Amaranthe, la plus belle plante du rock

POWER METAL – Quelques mois avant la sortie de son sixième album studio intitulé « Manifest », …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.