Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Blakes

The Blakes

The Blakes

Light In The Attic/Strange Addiction


Malgré le look, le son et l’attitude, The Blakes n’est pas un groupe anglais, mais bien américain. Originaire de Seattle, le groupe sort son premier album, très attendu. Cette attente est-elle justifiée? Et bien oui… Déjà adoubés par le légendaire Iggy Pop, le groupe confirme que tout ce buzz autour d’eux n’est pas superflu. La chanson qui avait alerté Iggy Pop de la qualité de ce trio, "Two Times", est courte, mais efficace, transpire le rock’n’roll. En prime, un son noisy et vintage, fusionnée avec la voix rageuse et  éraillée du frontman Bob Husak, criant des «Shake, Shake, Shake, Shake, Shake, Shake, Shake, Shake, » à ne plus pouvoir respirer. Le leader des Stooges  était d’ailleurs sorti de cette chanson tout chose, puisqu’il avait déclaré: « Who’s this? This shit is good! ». La deuxième chanson, «Don’t Bother Me», sonne beaucoup plus pop-rock que le reste du disque, mais reste bonne, avec ses arpèges lumineux à la guitare et sa rythmique carrée à la Strokes. Le reste de l’album est composé de petites bombes rock’n’roll qui ne dépassent pas les trois minutes. «Magoo» séduit par sa fougue et son refrain explosif. «Modern Man» et «Commit», avec leur riff de guitare venu tout droit des Babyshambles sont de jolis pastiches. Enfin, si vous aimez  les Black Rebel Motorcycle Club, prêtez une oreille attentive à «Lie Next To Me» et «Streets», car l’influence de la bande de bikers de San Francisco est bien présente et plutôt bien rendue.
Le premier album des Blakes est donc intéressant pour son mélange de la culture musicale américaine et britannique et livre un cocktail explosif à son auditeur. On attend impatiemment la suite!


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page