mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Danko Jones

Danko Jones


Phonag


Comment es-tu tombé dans le rock and roll?
Danko Jones: Avec Kiss. Plus précisément avec leur album Alive!. C’est ma mère qui me l’avait acheté et je me suis ensuite procuré presque tous leurs albums!
 
Cet album, Never Too Loud, sonne moins agressif que le précédent, Sleep Is The Enemy
Je ne dirais pas ça. Il est plus mélodique mais tout aussi agressif. Cette fois l’influence Kiss est d’autant plus audible à mon sens. Si le groove était à l’honneur sur l’album précédent… la mélodie l’emporte sur celui-ci. Danko Jones reste un groupe de hard rock, c’est clair.
 
Danko Jones est le nom de ton groupe, mais aussi le tien… alors est-ce que Danko Jones est un groupe, un concept ou juste toi et tes musiciens?
Tout le monde est impliqué, tout le monde a son mot à dire, nous prenons les décisions tous ensemble. Nous sommes un groupe.
 
Comment avez-vous fini par travailler avec John Garcia (ex-Kyuss), déjà présent sur l’album précédent?
Le manager de John nous avait demandé une chanson pour son prochain album solo, donc bien avant Sleep Is The Enemy. Je lui ai répondu qu’il aurait sa chanson, si toutefois John apparaissait sur notre album. Et puis on s’est liés d’amitié et voilà, on a reconduit ça pour un titre sur Never Too Loud!
 
Qui aimerais-tu décevoir avec ton nouvel album?
Mais… personne !
 
Même pas un fan de Britney Spears?
…même pas! Je veux que tout le monde m’aime! Que tout le monde aime ce que je fais! Un sportif veut que la foule l’aime. Un écrivain veut être compris. L’élitisme est une connerie. Je veux que tout le monde m’aime.
 
Quel est ton plus grand vice?
Le porno.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page