Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Motorpsycho au Fri-Son

Motorpsycho au Fri-Son


Fri-Son Fribourg (CH), vendredi 6 mai 2016

REVIEW - C’est au Fri-son à Fribourg que nous nous sommes rendus en ce week-end de l’Ascension. Et ce n’était pas pour n’importe quoi puisqu’il s’agissait d’aller écouter Motorpsycho actuellement en tournée pour leur tout nouvel album encore chaud de la presse Here be monsters. Le groupe norvégien au nombre d’albums inconnu – même eux ne sont plus sûr du nombre d’enregistrements qu’ils ont faits mais officiellement 27 albums – et aux presque 30 ans de carrière. Bref un monument ! Ils ont tâté beaucoup de genres de rock mais ils sont surtout reconnus pour leur rock psychédélique à très fortes tendances alliant space rock et rock progressif. Pour les avoir vu déjà plusieurs fois, on se réjouissait d’aller les écouter à nouveau même s’il est difficile a priori de savoir à quoi on va avoir droit.

En première partie jouait les Puts Marie, un groupe de Bienne qui officie depuis plus de 15 ans maintenant. Ils ont gentiment lancé la soirée avec leur répertoire cabaret rock où s’entrecroisent du rock évidemment mais aussi de la soul, de la folk et même des tentatives hip-hop.

Il est 21h45 lorsque les 3 membres de Motorpsycho montent sur scène : la batterie trônant au milieu de la scène est imposante avec ses deux grosses caisses (sic !). Le groupe entame immédiatement son set avec un ‘’Big Black Dog’’ épique d’un peu plus de 15 minutes suivi immédiatement d’’’Un chien d’espace’’, pour débouler ensuite sur ‘’Sleepwalking’’. Le ton de la soirée est donné : on va avoir droit à du grand Motorpsycho étirant au maximum ses titres à renfort de solos interminables et de trémolos psyché. On sent le groupe prêt à se faire et à nous faire plaisir ce soir en prenant leur temps pour déployer leurs titres dans toute leur grandeur.

Au travers des solos stratosphériques et des longs ponts musicaux, on reconnaîtra ‘’The Alchemist’’, ‘’Upstairs/Downstairs’’, le fameux ‘’Cloudwalker’’ou encore ‘’Superstooge’’ qui sont des classiques du groupe. De même s’amusent-ils à revenir dans les années 90 en fin de set avec le très carré –par rapport à ce que le groupe à l’habitude de proposer –  ‘’Feedtime’’, pour le fun semble-t-il. Et déjà 2h30 de passées comme un rêve lorsque le groupe sort de scène. Ces gars sont des bulldozers ! Et voilà qu’ils reviennent sur scène pour jouer – comme ils nous l’expliquent – un titre trop long pour l’album puisqu’il s’agit de ‘’Here be monsters 2’’. Les deux gratteux posent leurs instruments de prédilection pour se mettre aux claviers et entamer ce titre hyper trippant et épique de … 25 minutes (dont vous pourrez trouver une captation pas trop dégueu sur TonTuyeau) ! Tout au long de ce titre ils continueront cette promenade dans ce soundscape passant des guitares aux claviers. Au final le groupe aura joué près de 3h00 sans que la moindre sensation de répétitivité lourde et sans valeur ne se fasse ressentir tant le groupe sait faire preuve d’inventivité !

Durant ce set, ils nous auront proposé un large éventail des styles auxquels ils ont touché : rock, pop, post-rock, jazz, ou encore space rock et évidemment psych rock ! Ils nous auront bien fait tripper en alternant entre des mélodies ciselées aériennes et des riffs lourds limite stoner durant cette soirée où l’on aura sué presqu’autant qu’eux sous les spotlight tant il faisait chaud ! Ce qui frappe toujours avec ce groupe sur scène c’est tout d’abord le volume qu’ils prennent : en effet, bien qu’étant un trio, ils prennent toute la place disponible sans pour autant jouer aussi fort que d’autres groupes plus nombreux mais ayant au final moins de choses à dire. L’autre élément qui est à noter c’est la maîtrise de leurs transitions que ce soit au sein d’une même chanson ou d’un morceau à l’autre : dans un cas comme l’autre si elles sont incroyablement riches, ces transitions n’en paraissent pas moins naturelles. C’est ça qu’on pourrait appeler la maîtrise ! Merci Motorpsycho pour ce concert magnifique et tellement généreux !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page