dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Ultra Vomit

Ultra Vomit

Live à l'Amalgame

L'Amalgame, Yverdon (CH), jeudi 3 mai 2012

REVIEW – Ultra Vomit et Arsenal Fecal en concert. Ca donne envie non ? Deux noms improbables pour deux groupes qui le sont tout autant. C’était à l’Amalgame et nous y étions.

 

Ce sont donc les Suisses d’Arsenal Fecal qui ouvre la soirée devant un public relativement nombreux en ce jeudi soir. Pas besoin de vous dire que le second degré et la déconne sont les maitres mots de cette formation broyarde, habillée élégamment pour l’occasion. Le concept du groupe est plus ou moins le même que celui de leurs aînés d’Explosion de Caca. A savoir reprendre des musiques de dessins animés, de séries télévisées, voire même des gros tubes (Bob Sinclar) à la sauce punk ou alors composer des titres délirants et souvent bien gras. (On vous conseille Tu Vas Prendre à écouter ici). Le public s’est donc bien marré et les musiciens ont assuré l’essentiel. On ne pouvait rêver meilleure première partie pour les Français d’Ultra Vomit.

 

 

Le groupe de Nantes Ultra Vomit se situe aussi dans ces délires de reprises, mais la base, le fond est beaucoup plus Metal voire Death Metal. Et derrière les pitreries et blagues des musiciens, le niveau technique est vraiment sérieux. Les riffs sont posés, c’est tranchant. Le pari d’allier l’humour au death metal est assez gonflé, mais le résultat en live vaut vraiment la peine. En mettre de cérémonie le chanteur-guitariste Fetus est très attachant. Il a la « tchatche », il a de la répartie et surtout il assure sur tous les plans. Il peut passer d’une voix gutturale d’outre tombe à une voix nasillarde et assez haute. Les autres musicos sont tout aussi pros. Visuellement et musicalement, le spectacle proposé est franchement bien réalisé. Une intro et outro Star Wars, un écran derrière avec une foule d’images et tout un tas de trucs prévus à l’avance qui font marrer tout le monde. Le jeune Brian (merci de prononcer « brillant ») se rappellera sans doute longtemps de ses deux passages sur scène. Signalons qu’il s’est fait traiter de « Pauv’ connard » toute la soirée par le public. Ce public d’ailleurs n’était pas là par hasard, lorsque les « tubes » d’Ultra Vomit sont joués, il a du répondant et chante en cœur. Une soirée sous le signe de l’humour qui se termine bien, les gens repartent avec une smile jusqu’aux oreilles. Même Brian, c’est dire…

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page