mardi , 22 septembre 2020

Ultra Vomit en Interview

En direct de notre succursale de 35 étages, Manard, entre deux jets privés, nous fait l’honneur de répondre aux questions de votre serviteur (Emmanuel).

1. Ultra Vomit accuse 20 années d’existence ! Que ça passe vite ! Est-ce qu’Ultra Vomit ressemble à quelque chose auquel vous vous attendiez au départ ?

Absolument pas !! On n’accuse personne, et surtout pas les années qui sont totalement innocentes de notre existence ! En vrai y’a jamais eu vraiment d’ambition dans le groupe. Au départ, c’est un délire de lycéens, puis Fetus a voulu en faire un groupe en me recrutant, mais sans aucune volonté de carrière. Moi-même, en rejoignant le groupe, je me disais juste « c’est marrant, on va faire des répètes et rigoler », mais jamais je me suis douté de l’ampleur que ça allait prendre. Pour tout te dire, je pensais même pas faire un seul concert quand j’ai rejoint le groupe. Ce qui m’a plu, c’est plus l’amitié qui s’est créée avec Fetus.

Au début du groupe, on était tout le temps ensemble quoi ! Pis bah de fil en aiguille, ça a suivi son petit bonhomme de chemin. Un pote nous a fait jouer notre premier concert. Un autre pote a décidé de nous manager. Première démo, premier album, etc… A chaque fois, rien n’est prémédité de notre part ! Dernier exemple en date ? Le live à l’Olympia. Jamais on aurait pu penser à faire une telle chose quoi. Mais à un moment, on nous l’a proposé, et donc, bah yes, on va pas refuser ça. On n’a aucune ambition, mais toutefois, on n’est pas contre avoir du succès, ça fait super plaisir !

Ultra Vomit

2. L’année 2019 a été dense pour le groupe : Mainstage mégachargée au Hellfest, sortie du live CV/DVD à L’Olympia, le plein de dates, désormais les fans rêvent de vous voir investir le Stade de France ! Quels souvenirs conservez-vous de votre passage au Hellfest ?

Ouais, j’avoue, et l’année 2020 sera dense, on prévoit une reprise de Culture Beat ! Je déconne, commence pas à répandre des rumeurs de merde haha ! C’est vrai que chaque année depuis la sortie de « Panzer Surprise ! » a amené son lot de paliers et autres trucs de fou… Mais tu as raison de souligner le Hellfest, car c’est évidemment l’évènement qui a le plus de retentissement je pense. Avec l’Olympia, mais toutefois en restant dans nos frontières pour ce dernier. Le Hellfest, c’est un mix de sentiments bien contradictoires ! De la fierté mais aussi de la peur ! Pendant le concert, y’a du plaisir mais aussi une envie d’en finir vite pour évacuer ce stress incroyable de jouer devant autant de monde. C’est vraiment paradoxal.

En revanche, après coup, c’est bien-sûr que du bonheur. Avoir donné un concert en mainstage à 19h dans le meilleur festival Metal du monde, je crois qu’on ne peut pas dépasser ça… Alors bien-sûr, il faut réussir le concert hein ! Mais bon, avec l’équipe technique qu’on a, c’est difficile de vraiment rater… Bon, nous on n’a pas hyper bien joué, mais je pense que l’intention était là, et qu’on a bien sorti notre épingle de la botte de foin du jeu de pion. Ou bien ouais, comme tu dis, peut-être un stade de France. Mais ça, c’est pas près d’arriver, arrêtez de déconner les mecs hein !

3. Sur Instagram on peut voir qu’UV collabore avec un tatoueur qui réalise des flash consacrés au groupe. Le public est friand de ce qui gravite autour du groupe, dans un futur proche, avez vous des projets qui vont dans ce sens, par exemple, des goodies, collaborations avec des marques, des courts métrages, du cinéma?

Ah yes ! Bah en fait, tout ça ça rejoint ce que je te dis dans la première question, à savoir que rien n’est planifié dans ce groupe. Le coup des tatouages, c’est très simple : je suis tombé sur cette tatoueuse qui avait déjà d’elle-même créé ces flashs. On sympathise, j’aime beaucoup ce qu’elle fait, et résultat je trouve ça normal de montrer les trucs qu’elle fait pour nous. Donc après, en ce qui concerne différents projets, y’a toujours des idées qui gravitent, qu’on nous propose.

Mais comme on est déjà bien occupé par la tournée, c’est vrai que parfois on n’a pas le temps de bien se pencher sur certains trucs bien cools. Exemple : ça fait longtemps qu’on cause d’un éventuel projet de figurines du groupe en partenariat avec Tsume Art. Ça sera génial, et je sais que le patron de Tsume est grave chaud, mais pareil, chacun étant super occupé, bah ça reste juste un projet… Et y’a plein de choses comme ça… C’est vrai que l’univers du cinéma, on adore, y’a qu’à voir le clip de « Evier Metal » qui est presque un court-métrage ! On a eu des propositions pour faire des petits trucs, mais rien de vraiment concret encore. Cela dit, on a concrétisé des choses ! On a sorti la bière « Keken » via notre pote Jésus TheButcher par exemple ! Et puis on va bientôt participer à l’Absurde Séance à Nantes (tiens exclu pour toi ça, c’est pas encore annoncé). Bref, on prend les choses comme elles viennent ! Mais surtout, si vous avez des bons projets qui collent avec notre univers, faut pas hésiter à nous contacter ! On verra ce qu’on peut faire !

4. UV soigne tout particulièrement son visuel, vos clips s’apparentent à de véritables courts métrages. « Kammthaar » totalise plus de 5 millions de vues, « Évier métal », plus de 2 millions, sur la plateforme Youtube. N’est-il pas un peu ironique que le groupe soit souvent présenté par son côté « gag » alors que votre travail, outre la dimension musicale ultra maitrisée, est assurément élaboré ?

Bah ouais, mais faut savoir que c’est pas parce qu’un truc est humoristique que ça demande pas beaucoup de travail… Je pense que dans ce créneau, c’est un peu normal.Disons que plus ton travail est bien fait, et plus les gens ne retiendront que l’humour, car c’est exactement le but recherché. On veut avoir le meilleur cadre possible pour caser nos conneries, que ça soit du son, ou de l’image. On veut que tout soit parfait pour avoir un impact encore plus décalé ! Je te donne un exemple très parlant : « Evier Metal ». Ce titre est à chier.

Mais comme derrière, on a tout d’abord composé un morceau de heavy hyper chiadé avec un son de malade, eh bah ça marche ! Y’a un contraste hallucinant entre la faiblesse du jeu de mot et la puissance de la zik. Si on avait fait un morceau naze avec un son de merde, je te garantis que personne n’aurait remarqué le morceau. Et derrière on enfonce le clou avec un clip aux moyens démesurés (à notre échelle) avec une véritable équipe de cinéma, de vrais acteurs, etc… Pareil,  si on tourne le clip dans notre garage, tout le monde s’en branle. Alors que là, les gens, limite ils me disent que c’est le meilleur jeu de mot du monde !! Mais sans le travail de mise en valeur par le son et l’image professionnelle, en vrai ce jeu de mot est A CHIER !! Hahaha !!

5. On vous connaît assez peu en dehors des concerts, vous vous exposez assez peu sur les réseaux sociaux, avez-vous la volonté de préserver vos vies personnelles ?

Ah bon ? Perso j’ai l’impression d’y passer beaucoup (trop ?) de temps haha ! C’est d’ailleurs moi qui gère les pages Facebook et Instagram du groupe. Cela dit, tu as raison, j’ai la volonté de pas trop submerger d’infos nos pages officielles. Je suis pas vraiment un C.M. classique. Sur Facebook, j’écris des pavés pleins de conneries, en général c’est le mal, il faut donner l’info de façon claire et précise. Je fais tout l’inverse, mais bon, ça a l’air de plaire donc je continue ! En ce qui concerne nos vies personnelles, chaque membre fait comme il veut ! Moi je suis relativement accessible, mais Flockos préfère rester dans sa sphère privée. Mais ne t’inquiète pas : on passe tous bien trop de temps sur notre téléphone, l’honneur est sauf ! 

6. Vous arrive t-il d’écrire des morceaux qui « sortent » du cadre d’Ultra Vomit car trop éloignés du « style » dans lequel vous officiez ?

En termes de style, je dirais qu’on s’interdit pas grand-chose, mais forcément on jouera pas des trucs qu’on n’aime pas ! La base reste Metal, mais on aime bien visiter d’autres styles de rock ! Par contre, je pense pas qu’on risque de jouer du jazz ou du dubstep un jour, c’est pas notre kiff ! En revanche, souvent on s’interdit des chansons car on va pas se mentir c’est une époque assez complexe pour tous les humoristes, et on préfère privilégier des morceaux qui ne feront pas trop polémiques ! Je sais pas si aujourd’hui on oserait sortir un morceau comme « Je Possède Un Cousin » ! Déjà en 2007 on avait longuement hésité… Ça arrive qu’on compose des morceaux et qu’on se dise « non, ça va trop loin là ». Et je sais que j’ai attisé la curiosité de certains là haha, tant pis pour vous !

7.  Pensez-vous exporter votre musique et tourner davantage en Europe (et hors Europe) ? Avez vous calibrés des projets pour la prochaine décennie ?

Haha, donc bah encore une fois, on se projette pas trop dans le groupe. Un peu plus qu’avant car avec le succès, on est bien obligé, mais bon ! En ce qui concerne des concerts à l’étranger, avant c’était complètement hors de question. A l’époque de « Objectif : Thunes » on se disait que notre humour était destiné uniquement aux francophones. Aujourd’hui, on voit que malgré la barrière de la langue, pas mal d’étrangers aiment ce que dégage le groupe en live. Du coup, on est un peu moins catégorique sur ce sujet. La preuve : on prévoit d’aller jouer au Japon l’année prochaine ! On reste ouvert à toute proposition cool pour jouer à l’étranger du coup, mais pour le moment, c’est pas du tout une priorité pour nous. La priorité ? (transition, j’t’expliquerai) Bah là on va commencer à cogiter pour composer un nouvel album. Ça prendra tout notre temps à priori, une fois la tournée de 2020 terminée. Après, on avait un dernier clip en tête également, à voir si on n’a pas trop la flemme !!

8. La France est associée de manière historique à des groupes ayant laissé une forte emprunte métallique depuis plus de 40 ans : Vulcain, Trust, ADX, Killers, Sortilège, Mass Hysteria, Gojira, Dagoba, et bien d’autres évidemment. Ma question fait un peu écho à la précédente, mais voyez-vous l’ampleur que prend le groupe?

Bah on est bien obligé de voir le nombre de gens à nos concerts ouais haha ! Mais bon, on a toujours un peu de mal à se considérer comme un « gros » groupe de metal français… C’est vrai qu’aujourd’hui, on a beaucoup plus de moyens techniques, les shows sont vraiment chiadés (merci les technards !) mais bon, malgré tout je ne peux m’empêcher de penser à nous comme un petit groupe peinard. L’ambiance a pas vraiment changé depuis nos débuts, on est toujours des potes qui se marrent ensemble, etc… Après, ouais, on vend plus d’albums que Judas Priest en France, donc c’est fou haha ! Et c’est triste aussi non ? Je suis fan de Judas Priest merde !!!

Ce qui fait plaisir, c’est plutôt de voir qu’on est dans une époque où les groupes français ont enfin leur public. Y’a qu’à voir le succès de la journée FR au Hellfest 2019, ou bien voir que des groupes comme Mass Hysteria ou Tagada Jones remplissent des Zénith. Il faut être content de ça, et surtout ne pas oublier que tout ça est aussi dû aux groupes qui ont essuyé les plâtres de l’indifférence à une époque où le Metal en France était vraiment confidentiel. Alors je dirais merci aux Loudblast, Misanthrope, Massacra, Agressor, No Return, Anorexia Nervosa, et plein d’autres d’avoir été les précurseurs de tout ça, et d’avoir ouvert les portes pour des groupes comme nous !!

9. Je me pose la question qu’advient-il d’Andreas et Nicolas ?

Bah par la force des choses, c’est en pause jusqu’à nouvel ordre ! Cela dit, personne n’est lésé car Andréas est en tournée avec nous, dans le rôle de merchman/Jésus/Mec des canards ! Si je dis pas de connerie, il devrait y avoir une mini-tournée dans pas très longtemps cela dit !

10. Calogero a t’il entendu parler de son sosie (NDR : j’y ai cru…) ?

Eh bien bonne question ! Actuellement, on ne sait pas si Calogero connait l’existence même du groupe. Voire du morceau. Voire de son sosie au Hellfest ! Un journaliste qui le connait bien m’a dit que ça le ferait rire, et qu’il allait lui en parler, mais depuis, pas de nouvelle, donc bah on verra bien !

11. Le mot de la fin ?

Vivement la restauration 4K de Braindead et Bad Taste putain !!

About Emmanuel

Check Also

La Belle Bleue en Live

15 ans de carrière pour ce groupe guérandais, connu sur les pavés de l’avenue de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.