Home » Concerts » Toybloïd et Ultra Vomit

Toybloïd et Ultra Vomit


LIVE REPORT - Encore une très belle affiche est programmée ce soir à La Carrière, salle proche de Nantes. Une affiche complète depuis des mois pour LE groupe du coin : Ultra Vomit.

Une queue digne de Disneyland nous a fait rentrer dans la salle à 20h45 pour un concert qui devait commencer à 20h. Le stress monte, je viens essentiellement pour voir Toybloïd qui fait la première partie. Ouf de soulagement, le concert n’a pas encore commencé.

Toybloïd est un groupe de rock avec une compo guitare, basse et batterie. Mais leur particularité c’est d’avoir 2 nanas en front jouant des riffs agressifs et une énergie folle dans les voix et sur scène. Bref, elles balancent!

Lou, Madeleine et Greg entrent et enchaînent un set énergique comme je les aime. 

“Monster”, “Rockn roll” et des titres inédits de leur futur album, présage une bombe sonore. Des titres plus connus “Yeah Yeah”, “Off The Post”, “If You Dare” viennent faire bouger nos fesses comme pas possible. Madeleine semble en trans sur sa basse, alors que Lou communie avec la fosse, pendant que Greg éclate tout sur sa batterie. Le public semble ravi de pouvoir s’échauffer sur les riffs de Toybloïd.

Pour finir ce set électrique, Matthieu Bosson d’Ultra Vomit est invité à prendre part aux côtés de Madeleine pendant que Lou prend son bain de foule sur “It’s Alright”. Ce titre est un condensé de rock, punk, une rythmique qui te donne envie de sauter partout, et Matthieu est venu foutre le feu sur ce titre.

Un set qui met dans l’ambiance avant Ultra Vomit. Vient donc le changement d’instru, Fetus, Manar, Matthieu et Flockos, habillés en roaddie, viennent se mettre en place et vérifier leur matos eux-même avant le set. Très roche de leur public, ils s’amusent avec nous et balancent quelques riffs pour notre plus grand bonheur.

Les lumières s’éteignent, un message en fond de scène nous demande de patienter. Mais le nantais est patient et discipliné, alors que le groupe semblerait vouloir plus de réaction joyeuse. Il aura suffit d’un faux départ pour animer la foule. Le générique des Looneys Toons retentit, suivi de Fort Boyard pour une arrivée sur scène en vainqueurs.

Le show est bien rodé maintenant, il n’ y a pas beaucoup de place à l’improvisation. Les animations visuelles de chaque titre défilent en fond de scène. “Les Bonnes Manières”, “Un Chien Géant”, “E-Tron”, “Takoyaki”, “Calojira”, “Jesus”, “Pipi vs Caca”, “Le Train Fantôme”… Que des hits que te fait balancer ta crinière et taper de l’épaule dans la fosse.

Il faudra attendre le rappel pour entendre les 3 plus gros tubes qui font la renommée d’Ultra Vomit : “Je Collectionne des Canards Vivants”, “Kammthaar” et “Evier Metal”. Mais ce n’est pas vraiment de l’attente passive, on ne s’ennuie pas à un concert d’Ultra Vomit, les 2h passent même trop vite.

Si jamais tu n’as pas eu la chance de les croiser sur ta routes des concerts, il te reste l’opportunité de voir (ou revoir) le concert d’Ultra Vomit sur la scène du HellFest, mémorable, sur Arte.

Pour Toybloïd, voici un aperçu qui vous donnera forcément envie d’aller les voir sur scène !

About Dorine Renaud

Check Also

La Belle Bleue en Live

15 ans de carrière pour ce groupe guérandais, connu sur les pavés de l’avenue de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.