dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Thee Silver Mt. Zion

Thee Silver Mt. Zion

Kollaps Tradixionales

Label: Constellation


Eprouvant serait le mot-clé de cet album d’A Silver Mount Zion. Notre chroniqueur nous explicite son propos.

 

Tout débute un peu comme une BO de Deadman de Neil Young, quelques
notes de gratte erratiques avant qu’un violon mélancolique vienne
rejoindre le chant sur cette longue dérive hasardeuse qu’est “There Is Light”. Un
violon ? Que dis-je ? Très vite c’est un ensemble de cordes qui
viennent épauler le chanteur qui a l’air bien à la peine pour rester
juste, comme sur tout le reste de l’album; il ne quitte ni la cuisine
dans laquelle la voix semble avoir été enregistrée, ni, surtout, le fil
du rasoir sur lequel il pose continuellement sa voix désespérée. Lo-fi
épique ? Après tout pourquoi pas, on n’est plus à un sous genre prêt
dans le rock. Estimant sans doute que la fin du morceau risquait fort
de dérailler sérieusement s’ils ne trouvaient pas un subterfuge à ce
chant peu agréable, nos amis décident d’ajouter quelques choeurs
féminins; malheureusement, le tout fait plus cache misère 
qu’autre chose car notre homme y tient, il braillera comme un ado
devant la glace de sa salle de bain sur du Tokio Hotel jusqu’à
épuisement du long quart d’heure que fait le morceau.

 

 

Lo-fi
épique ?

 


On se décrispe un peu sur l’intro pêchue de “I Built Myself A Metal Bird”, mais voilà que notre
ami braillant se met à scander ses paroles, abandonnant temporairement
ses envies de chanteur de stade. Avec ses sept minutes et une mélodie plus
accrocheuse portée par un mur de gratte bien saturément dégueulasse et
des cordes inspirées, allant jusqu’à orientaliser sur certains
passages, on arrive finalement presqu’à faire abstraction de ce chant
vraiment vilain. On se prend alors a espérer que la suite passera mieux
et que seule, finalement, la prétention de l’ouverture avait quelque
peu faussé notre jugement tant elle était éloignée des capacités
réelles du brailleur en chef. Écoutes après écoute, quel que soit l’angle sous lequel on tente
d’aborder une nouvelle fois l’épreuve, le doute subsiste. Ce type croit -l réellement en son talent, ou est ce un effet de style hautement
artistique que d’essayer de chanter au diapason de cette musique
parfois dissonante, sale et désespérée ? Se pourrait -l que l’on n’ait
rien compris ? Que l’on passe totalement à côte de l’oeuvre d’un
artiste majeur ? Sûrement…enfin…peut être…quand on en vient à se
poser ce genre de question à propos d’un disque, il est bon de se
souvenir que dans la montagne de production actuelle, il y a des
artistes mineurs qui ont sorti des perles naïves et/ou directes sans
prises de tète intellectualisantes et il est encore meilleur d’y
retourner sans délai… Iron Lion Zion !

 

 


9 commentaires

  1. Re: Kollaps Tradixionales
    “Se pourrait -l que l’on n’ait rien compris ?”

    –> Non, TU n’as rien compris. Critique mauvaise, rédacteur exécrable.

  2. Re: Kollaps Tradixionales
    Un chroniqueur de plus qui ne maitrise pas son sujet… Silver Mt Zion nous propose son 6ème albums… Dans cet article, il n’y a aucune allusion ou comparaison avec ses prédécesseurs.
    “dans la montagne de production actuelle” > Hors sujet puisque ce genre de groupe ne rentre pas dans les conventions de la musique actuelle, au même titre que les groupes de cette liste loin d’être exhaustive : Do Make Say Think, Explosions in the sky, Grails, Mono, The Drift, Tortoise, Red Sparowes, 65 Days Of Static, Hangedup ou bien entendu les grandioses Godspeed You Black Emperor (dont la plus part des musiciens de Silver faisaient partie).
    “il y a des artistes mineurs” > L’auteur semble l’ignorer, Silver Mt Zion n’est pas un groupe mineur. Que cet album soit bon ou mauvais, Silver est un acteur majeur de ce mouvement musical indescriptible.
    Si le chroniqueur de l’ “article” écoute de la musique ou lieu de l’entendre, qu’il reste sur ces bonnes vieilles galettes de Tokio Hotel, dont il sait si bien parler. Je lui propose également de continuer à se ramollir le cerveau (qui, à la lecture de l’article, à l’air déjà bien mou) avec des Mika, Lady Gaga ou autre Coldplay…

  3. Re: Kollaps Tradixionales
    oubliez cette “chronique”, le disque est très bon.

  4. Re: Kollaps Tradixionales
    ouais, vas te cacher le chroniqueur si c’est pour écrire des trucs comme ça, et va écouter grégoire, tu verras, c’est vachement beau.

  5. Re: Kollaps Tradixionales
    Enervant de lire des chroniques pareilles. C’est à cause de ça que les meilleurs groupes ne sont pas reconnus mais que les merdes que ce chroniqueur doit écouter le sont.

  6. Re: Kollaps Tradixionales
    Quelle horrible critique… le rédacteur est vraiment à la ramasse. Je ne lui fais pas l’affront de le renvoyer à Tokio Hotel ou Lady Gaga, mais au moins qu’il chronique des styles musicaux qu’il est susceptible d’aimer.
    De toute évidence le post-rock n’est pas sa tasse de thé, ça ne semble pas le toucher et il ne semble pas connaitre pas le sujet. Ce qui n’est pas un mal, loin de là. Moi-même je n’apprécie pas le métal. Ce n’est pas mon truc. Pourtant je suis sûr qu’il y a d’excellents groupes de métal, qui font en sorte de faire de la bonne musique, et qui jouent avec les tripes.
    Sauf que du coup ça ne me viendrait pas à l’idée de chroniquer un groupe de métal, sauf si une excellente surprise me faisait changer d’avis.
    Cette chronique ne sert à rien. Du tout. Sauf peut-être décrédibiliser ce site web. Vraiment déçu.
    Au fait… l’album est excellent.

  7. Re: Kollaps Tradixionales
    Bah, évidemment, quand on attend un chant standardisé, des guitares saturément ” propres”( pour reprendre ton expression), des morceaux qui ne dépassent pas 4 minutes, et une production aseptisée, on ne critique pas ce genre d’album. On critique en effet, Tokyo hotel, et on se régale. Et les remarques condescendantes concernant l’amateurisme supposé de l’album reflètent une ouverture d’esprit et un appareil critique d’une redoutable immaturité. “Se regarder dans la glace”? Ca ne serait pas exactement ce que tu fais ?

  8. Re: Kollaps Tradixionales
    Je n’attaquerai pas ici le chroniqueur pour la teneur de sa critique.

    En effet, ne pas “sentir” la musique de Silver mount Zion” n’est pas honteux, et même relativement courant ; le fait de ne pas ahérer à cette esthétique, et à la démarche pour le moins singulière de groupes comme Godspeed, Silver mount zion ou Fly Pan am n’est en rien gênant…

    Le plus gênant ici, de la part de ce chroniqueur fort peu crédible, c’est la difficulté qu’il a d’assumer le fait que la portée de cette musique lui échappe.

    Il n’y à pas de honte à ne rien comprendre au post-rock, et à ne pouvoir se détacher de certains codes (structurels ou harmoniques) pour juger du “beau” (c’est d’ailleurs ce qui fait que des groupes comme tokyo hotel ont un public). Cependant, la démarche du groupe chroniqué ici est justement de casser les codes, et d’éviter de prendre le public par la main. Pour reprendre ManMachine, c’est effectivement ennuyeux de l’oublier avant de chroniquer un groupe aussi intégre dans sa démarche que Silver Mount Zion.

    La sensibilité est un chemin. Certaines formes d’expressions artistiques ne sont accessibles qu’après une forme “d’éducation”. Etre surpris et rester hermétique n’a rien de gênant. Ne pas l’assumer pose par contre un problème : Qui de l’artiste, ou du critique, fait ici preuve de snobisme?

  9. Re: Kollaps Tradixionales
    Effectivement, tu n’as rien compris du tout mon pauvre Crew Koos… je me demande simplement ce que ça t’apporte de descendre ce disque ? J’espère que tu trouveras enfin le film Le petit Nicolas comme tu l’as indiqué dans ta liste de cadeaux sur Amazon.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page