lundi , 17 décembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Von Bondies

The Von Bondies

Love, Hate And Then There's You

Musikvertrieb


Il est toujours surprenant de penser que les Von Bondies ont commencé à faire des concerts en 2000 en compagnie des White Stripes, tant l’image qu’on a des deux groupes aujourd’hui est différente. Et pourtant le premier album des Von Bondies, LACK OF COMMUNICATION, était bien plus crado et jouissif que le single qui les ont fait connaître au grand public, “C’mon C’mon”. D’ailleurs pour la petite histoire le groupe s’était formé suite à un concert de Guitar Wolf et des Cramps et le morceau “It Came From Japan” est un hommage direct aux loups de Nagasaki ! S’est ensuivi des luttes avec Jack White, différents remaniements d’effectif, la gloire avec leur deuxième album PAWN SHOPPE HEART, d’autres remaniements d’effectif, une petite pause loin de l’effervescence des concerts pour préparer des nouveaux morceaux, et nous voilà à ce troisième album.

Bien que plus propres qu’à leurs débuts, les Von Bondies transpirent le hard rock qu’ils affectionnent, malheureusement la plupart du temps ils n’élèvent pas assez la température pour qu’on ait quoi que ce soit de croustillant à ce mettre sous la dent. Ce n’est pas pour rien que le morceau à succès de leur deuxième album,” C’mon C’mon”, est aussi le plus propret. On ne pouvait pas vraiment le leur reprocher sur l’album précédent, d’ailleurs les White Stripes avaient aussi, avec leur tube planétaire “Seven Nation Army”, abaissé quelque peu leurs standards de crasse, le problème se manifeste cependant sur ce troisième opus.
On pourrait se consoler en pensant à la minutie apportée à la construction et la structure des morceaux de ce LOVE, HATE, AND THEN TERE’S YOU, mais comment pardonner le fait d’avoir relégué les guitares derrière, si loin de leur place. Dire qu’ils sont censés être fans d’AC/DC. Symptomatique, “She’s Dead To Me” commence avec un riff de guitare, jusqu’à ce que celles-ci disparaissent sous un chœur de « na-nananaa-nananaa-nana » ridicules.

Les Von Bondies ont voulu prendre du temps pour gamberger leur troisième album, loin de la pression médiatique, le résultat c’est qu’ils ont succombé à une pression qu’ils se sont eux-mêmes imposés. Au final ils ont perdu toute spontanéité, sombrant dans le stéréotype, confinant au pathétique. Le premier morceau du disque “This Is Our Perfect Crime” est le seul qui tire son épingle du jeu, avec un bon travail sur le rythme et la construction. On sent qu’il y aurait là quelque chose à creuser, avant d’aller de déception en déception tout au long de l’album… A noter d’ailleurs que ce n’est même pas le single puisqu’ils ont choisi le troisième morceau “Pale Bride”, qui sans être catastrophique n’est pas non plus une bombe.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page