jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » The Kills au Metropop

The Kills au Metropop


Metropop Festival, Lausanne (CH), vendredi 11 novembre 2016

REVIEW – Le Metropop Festival situé au plein de cœur de la capitale vaudoise propose depuis plus de 15 ans une affiche variée sur 3 soirées. Le rock, la pop sont bien représentés et cette année se sont les Kills qui clôturaient cette soirée du 11 novembre.

Il est exactement 23h30 précise lorsqu’Alison Mosshart et Jamie Hince arrivent sur la scène du Metropop. Au premier coup d’œil, on voit que le duo tient la forme. "Heart of a Dog" débute à peine qu’Alison se déchaine et harangue la foule. Telle une lionne en cage, elle donne tout ce qu’elle a et dégage une énergie folle. Jamie, toujours un peu plus réservé que sa comparse, balance de manière saccadée ses riffs et ses sons. Pour cette tournée, le duo est accompagné de 2 autres musiciens, un batteur et un bassiste (claviériste, sampleur…). Un décor sobre et classe, tout semble bien parti pour passer une excellente fin de soirée. D’autant plus que les titres qui suivent nous font vibrer. Les Kills vont puiser assez rapidement au fond de leur répertoire des vieux morceaux comme "Kissy Kissy", "U.R.A. Fever".

Les titres du dernier opus en date, ASH & ICE, reviennent en force, c’est bien normal (Hard Habit to Break, Impossible Tracks, Doing it To Death). Le résultat en live est fidèle à l’album. Ce dernier disque est moins « sale » que ses prédécesseurs, les samples sont d’avantage présents. Si certains fans de la première heure ont été un peu déçus, ASH & ICE a été de manière générale bien reçu par la critique. Le public accueille ces nouveaux morceaux chaleureusement.

Certains moments plus calmes, plus mélodieux comme "Black Balloon", "Baby Says" ou encore "That Love" sont particulièrement bien ressortis. Il est vrai que le son de la salle Metropole n’était pas incroyable, les titres plus intimistes en ont donc bénéficié. C’est une des forces des Kills, que d’avoir dans son répertoire des petits chefs d’œuvre plus mélodieux qui amènent un peu de douceur et qui coupent avec les titres plus abrasifs.

Après une heure de show, le groupe fait une pause bien méritée et revient déjà pour les rappels. 4 morceaux seront encore joués, dont le récent "Siberian Nights" et le « vieux » "Now Wow" qui boucle le concert. Le public a été bien réceptif et n’en demandait pas moins. Les déhanchés sexy d’Alison Mosshart brillent encore dans les yeux de certains bonhommes. On espère revoir le groupe prochainement en Suisse Romande, il y a fort à parier qu’ils seront dans un de nos nombreux festivals. Du moins, on croise les doigts.


Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page