samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Elliott Smith

Archives des mots-clés : Elliott Smith

Souscrire au flux

Dolorean

Pour les références, les ressemblances artistiques et les inspirations, on dit qu'il y'a un peu de Neil Young dans ce Dolorean, voir une dose de REM, surtout lorsqu'on parle de ... Lire la suite »

Elliott Smith

Voilà 7 ans qu’Elliott Smith nous a quitté. 7 ans, c’est également le temps qu’a attendu Domino Records pour sortir une première compilation. Composée de 14 titres, extrait des 7 ... Lire la suite »

Roman Candle

Roman Candle a sorti cet album en mars 2009. Et ben, Lords of Rock est sacrément en retard… Pas tant que ça, car le groupe de Caroline du Nord a signé ce printemps chez Fargo et le label a décidé de sortir le disque en Europe pour cet été. Ceci explique cela. Avant d’être un groupe d’indie rock américain, Roman Candle a surtout été le premier album solo d’Elliott Smith. Et accessoirement c’est aussi une sorte de feu d’artifice, mais ça c’est une autre histoire. Revenons au groupe car il y a des choses intéressantes à savoir. D’abord les membres fondateurs sont une fratrie avec Logan et Skip Matheny. Skip est marié à Timshel. Cette dernière est donc aussi une Matheny. Ils ont sorti trois EP et trois albums, ils ont aussi l’habitude de jouer avec d’autres petits groupes américains. Voilà pour les présentations. Lire la suite »

Elliott Smith

La nouvelle de la mort d’Elliott Smith m’était parvenue en triant nonchalamment une pile de journaux qui s’était accumulée de longues semaines durant. C’était en 2003, un mois d’octobre je ... Lire la suite »

Slow Club

Laissez-moi vous introduire au Slow Club. A la guitare et au chant, Charles Watson. A la guitare et au chant, Rebecca Taylor. Parce qu’à deux c’est mieux, ils ont créé cette entité après le split du groupe de Sheffield, The Lonely Hearts. Et force est de reconnaître qu’avec la sortie de leur premier album, YEAH, SO ?, le Slow Club n’aura pas de peine à dépasser la – petite – renommée de leur ancien groupe. De là à dire d’eux qu’ils sont les nouveaux Moldy Peaches, il y a un pas qu’on hésiterait à faire… Tout adorables que sont les douze titre du LP, rien ne semble approcher la déglingue créative du feu duo réunissant Adam Green et Kimya Dawson. The Independant s’interrogeait sur le groupe par un présomptueux : « pourraient-ils être la réponse anglaise aux White Stripes? » Pas facile aujourd’hui de lancer un groupe indé dans le grand bain. A force de comparer sans raison, ne casse-t-on pas le joujou ? Optant finalement plus pour un folk bon enfant qu’un anti-folk revendiqué, Slow Club n’est franchement pas loin de la niaiserie des Ting Tings. Bienvenue dans le royaume du lisse… Lire la suite »

Revenir en haut de la page