mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Slideshow Haut » Swiss Rocks, enfin de retour !

Swiss Rocks, enfin de retour !


CHRONIQUES – Depuis le temps qu’on les attendait… Les mini-chroniques Swiss Rocks sont enfin de retour. Voici donc chers lecteurs, une petite sélection de sorties 100% helvétique. Bonne découverte, bonne lecture et vive le rock suisse.

On commence notre tour d’horizon par le groupe genevois Magic & Naked. Disons-le tout de suite, il s’agit de notre coup de cœur de ce Swiss Rocks. Bam, c’est dit ! En effet, avec ce 2ème album HUMAN EXPRESSION le jeune quatuor nous délivre une pop légère, aux accents psychédéliques qui nous replonge dans les années 60-70. On a l’impression de marcher sur du velours, dans un décor feutré et enfumé. Il y a quelque chose de très rond dans la production, dans la rythmique, c’est hyper agréable à écouter. On devine des solos à la Pink Floyd (est-ce un peu exagéré ? Peut-être.. mais il y a quelque chose), une voix calme et douce à la façon Jacco Gardner et une décontraction naturelle façon Allah-Las. Comment ne pas céder à des titres comme "My Green Bird", "Dark Room" ou encore "Bring Me The Moon". Et oui le revival psyché a de l’avenir et c’est tant mieux. On en redemande encore et encore et on place cet album dans les révélations 2017.

 Label : Le Pop Club Records / Irascible

 

On change un peu de style et radicalement de région pour découvrir le projet ambitieux qu’est l’album ALLUVISION du tessinois Nic Gyalson. Suite à un voyage dans le Ladakh, le musicien prend le temps de réaliser, enregistrer et sortir son disque aux influences diverses et variées. En effet, Nic Gyalson y mélange du rock psychédélique, de la techno et du delta-blues. On pourrait croire que ce brave Nic pourrait se perdre dans toutes ces directions, mais étonnamment on s’y retrouve assez bien. La techno minimale n’est pas l’influence majeure même si elle a de quoi nous dérouter par moment. On restera toutefois plus accroché sur les titres plus rock, plus blues qui possède de nombreuses qualités (A Dose to Doze, When you’re on your own etc..). Le titre "Gentian" a un chant « polnareffien » qui est assez étonnant. L’album est assez étonnant, même l’artwork est étonnant.

 Label : Touchtime Records / Irascible

 

On parlait du revival psychédélique tout à l’heure ? Alors restons dans la même veine avec le groupe bernois Artlu Bubble and the Dead Animal Gang. On lit à droite à gauche que le groupe c’est un peu les Beatles Bernois ! Rien que ça ! C’est vrai qu’on aime bien (moi le premier) faire des comparaisons. Et à l’écoute de HOLIDAYS ON FRUIT JELLY ISLAND, on comprend les comparaisons, même si on ne va pas non plus s’emballer au point de dire qu’on tient les nouveaux Beatles. L’album est bien rythmé, on n’a pas le temps de s’ennuyer, et l’énergie est plutôt positive. Il ne faut pas rater "Helios Father", l’agréable "White Widow" (rien que le titre fait planer…) et surtout le titre éponyme de l’album qui est très complet, varié et qui fait un peu penser à Erland and the Carnival. C’est un véritable concept album qui là encore peut se vanter d’avoir une excellente production.

 Label : Autoproduction / Irascible

 

 

 

On s’embarque cette fois pour une petite virée dans le Valais afin de découvrir le duo de The Last Moan. Si vous aimez ce qui est un peu rock bluesy, un peu rock garage ou un peu rock stoner, leur premier album ZIG ZAG DREAM est fait pour vous. Si vous aimez les Black Keys, les White Stripes ou plus près de chez nous John Dear, vous allez les adorer. Cet excellent album leur a permis de faire pas mal de dates en Suisse et à l’écoute de ces 11 titres, on comprend pourquoi. Le groupe alterne entre chansons puissantes, aux riffs ravageurs (Is That Real Love, Like a Fool, Spoonful) et passages plus lents, plus calmes, plus profonds (To My Country Girl, Bring Me Down There, Sister). Pour le reste, on est dans du bon blues rock avec du grain, entrainant à souhait et super groovy.

 Label : Cold Smoke Records / Irascible

 

Retour en Suisse-Allemande, du côté de Bâle cette fois-ci, pour découvrir le groupe Tay/Son. Le combo n’est pas de la pure souche helvétique, on y trouve des musiciens de Boston et Barcelone. Ils ont sorti l’année dernière leur album EL DIABLO et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça déménage ! Les gars proposent un rock couillu à tendance metal avec un flow de parole qui s’aventure dans le rap. Mais si on considère le chant comme du rap, il faut imaginer une voix assez puissante et grave qui débite les paroles. Il y a aussi des moments chantés (plutôt les refrains), le groupe alterne assez subtilement les lignes vocales rappée/chantée. Quoi qu’il en soit, le tout est très puissant, cette fusion sonne bien et ravira sans doute les nostalgiques des 90’s où ce style était à son apogée. Tay/Son élargit par moment le truc avec des influences blues et soul sur certains titres (Soul Survivor). La qualité des compos et le talent des musiciens est certain, même si tout n’est pas parfait. C'est tout à fait le genre de groupe qu'on imagine avoir plus de succès dans les régions gérmaniques que francophones.

 Label : N-Gage Productions

 

On termine ce tour d’horizon en douceur avec le deuxième album de Jim The Barber & His Shiny Blades. Le groupe fribourgeois poursuit l’aventure dans l’univers folk, indie-folk, qu’on avait pu apprécier du temps de THAUMATROPE sorti il y a déjà 5 ans. Pour ce nouvel opus, THE SILENCE OF MONUMENTS, les Fribourgeois gardent cette sincérité, cette émotion et cette fragilité qu’on ressent à chaque instant. L’écoute est très agréable, fluide, légèrement teintée de mélancolie. Les 2 voix (masculine et féminine) qui s’entremêlent apportent un soupçon de sensualité et de rondeur. Une ambiance intimiste se dégage de ces morceaux et on aurait presque envie que l’hiver se prolonge pour écouter et réécouter ce disque au coin du feu. Il est difficile de ressortir un ou deux titres, tant l’album s’écoute facilement dans son ensemble.

 Label : Saïko Records


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page