mercredi , 7 décembre 2022

Neal Casal

En consultant sa discographie, on constate que depuis 1995, cet hyperactif s'est fait l'auteur de 3 albums au sein de Hazy Malaze, 5 avec Ryan Adams & The Cardinals et 12 albums solo. Ce qui, en moyenne, correspond à environ 1 disque tous les 10 mois et ça, sans compter les participations sur pas loin de vingt autres albums.

Fin 2011, 2 ans après ROOTS AND WINGS, le prolifique songwriter revient en solo avec SWEETEN THE DISTANCE, son 12ème album que l'on peut aisément définir de Neal Casaliens. A la fois folk, country et rock cet album contient tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration d'un bon disque d'Americana bien classique. Il n'est donc pas nécessaire d’y attendre quelconque surprises, car autant le dire tout de suite, ce disque en est totalement dépourvu. On ne criera donc pas au génie sans toutefois dénigrer son talent. On dira simplement que Neal Casal a fait le job, correctement, proprement et sans bavure. L’instrumentation et les arrangements sont soignés, la production nette et précise et les textes sont comme à l'accoutumée bien léchés.

 

 

Les adeptes du genre et les fans de l'artiste seront donc forcément conquis par les 11 titres que recèle l'album. Pour les autres par contre, SWEETEN THE DISTANCE ne sera rien de plus qu'un disque d'Americana comme les autres qui ne restera pas dans leur mémoire.
 

Check Also

Meshuggah est (in)Immutable

TRASH METAL – Meshuggah produit peu mais de la qualité. Carré comme un emballage Ikea, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *