dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Lôzane’s burning

Lôzane’s burning

Review

Grande Salle de Vennes, Lausanne (CH), le 14 janvier 2012

REVIEW - Que ce soit dit : le Lozane’s Burning est de retour. En ce samedi de grand froid, la famille du rock lausannois a fait flamber l’indice de satisfaction de la nombreuse assistance du Grand-Vennes, ceci sur un thème plutôt bien foutu au vu des circonstances : « les groupes se reforment pour le pognon ».

 

Tout le gratin local était présent à cette grande messe et on a eu le plaisir de voir défiler une quinzaine de groupes disposant d’une douzaine de minutes chacun. Musicalement, les artistes présents ont plutôt fait preuve d’imagination tout en restant proche de leur influence. Dans les noms qui ont tenu la corde, on pense notamment à Queen et Rage Against the Machine, même si pour ces derniers on a encore cet espoir candide que cela ne soit pas uniquement une histoire de fric.

Alors, si le lecteur veut des noms, voici pêle-mêle ce qui a marqué l’armée de chroniqueurs de Lords qui était sur place. En premier lieu, sans vouloir faire de jaloux, La Gale et les Dead Kenobies reçoivent une mention spéciale du jury, en particulier la première qui nous a fourni une performance vocale de grande classe et une énergie contagieuse, notamment sur "Renegades of Funk" de RATM. Bravo aussi à Abraham qui se sont fendus d’une reprise très métallique du "Shout" de Tears for Fears. On retrouvait RATM chez Bagheera (Township Rebellion) et Blood Sailor (Testify). Il y avait aussi du son plus déluré, comme ce "Lump" de President of the USA repris par June Deville ou le set des Giant Robots. Plus décalé, notons la petite perle de medley par Rectangle qui nous a proposé à boire et à manger (Dorothée, Chantal Goya, Hélène ou Pow Wow) et nous ont bien fait marrer.

 

 

Comme nous le disions, Queen était aussi à l’honneur avec "We are the Champions" (June Deville), "Tie your Mother Down" (Ass of Spades) ou un "Another one bites the Dust" suave et magnifiquement retravaillé par Fauve. Autre gagnant de la soirée, Black Sabbath pour lesquels Monkey3 et Kassette se sont totalement consacrés, ceci avec un choix judicieux: "Black Sabbath" et "War Pigs". Notons encore l’entorse au règlement bienvenue de Camion avec "You Think I Ain’t worth a Dollar but I Feel like a Millionaire" de Queens of the Stone Age.

On pourrait encore vous parler des Jamborines ou de Awkwards et d’une myriade de noms qui ont façonné l’histoire du rock, alors on s’excuse d’avance de ne pas pouvoir rendre justice à nombre de prestations de qualité qui ont rythmé la soirée. Finalement, parlons de ceux qui n'étaient pas là. On aurait bien aimé entendre une petite version rock des Spice Girl, de Take That, de Manau ou encore des L5, mais les grands absents de la soirée ont incontestablement été Guns N’Roses. L’histoire est parfois cruelle mais pas forcément injuste. Voilà…Lôzan’s Burning XI c’est terminé, on piaffe déjà d’impatience pour la douzième ! Merci aux G.O. !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page