dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Jamait

Jamait

Amor Fati

Label: Wagram / Disques Office

CHANSON FRANCAISE – Yves Jamait n’est pas le chanteur français le plus connu, mais il fait partie de nos coups de cœur. Une bonne gueule, une voix rocailleuse, Yves Jamait est avant tout un amateur de la vie et nous le fait savoir avec son 5ème album AMOR FATI.

« Amor Fati » signifie l’amour du devenir selon ce que nous enseigne Nietsche… Voilà ce que nous apprend le chanteur à casquette en introduction de son album. Un cinquième album pour une discographie de qualité. On avait quitté Yves Jamait sur SAISON 4 en 2011, un album autour du temps qui passe. Le chanteur fêtait alors ses 50 ans. Deux ans plus tard, il semble avoir digéré ce cap important et déclame son amour à la vie avec AMOR FATI.

Yves Jamait ne se cantonne pas qu’à un style. Dans sa musique, tout se mélange, du rock, au latino, avec des teintes pop ou funky, sur un ton parfois très gai ou au contraire en utilisant parfaitement la mélancolie. Et tout ce melting-pot des genres se rejoint parfaitement derrière la voix authentique du chanteur. Un peu à la manière d’un Bernard Lavilliers, baroudeur, sensible, engagé, Yves Jamait vit bien loin des paillettes et du star-système.

D’entrée de jeu le titre éponyme de l’album pose les jalons de cette nouvelle galette. "Amor Fati" en quelques accords de guitares (et avec ses textes) met tout le monde d’accord. "Prendre la Route" pourrait figurer sur un album de Thomas Fersen. Pas au niveau du texte, mais ce genre de mélodie avec en plus un ukulélé et une telle orchestration nous fait penser au chanteur parisien. On vous parlait de pop et de musique funky, écoutez donc "Les Parapluies Perdus" et vous verrez. Et pour la mélancolie latino, "La Lune et Moi" remplit sa mission. Un peu plus rock ? Ecoutez donc "Reviens" et surtout "L’Europe". Vous voulez de la chanson engagée ? "C’Etait Hier" va vite vous calmer. Et pour un peu plus de légèreté, l’excellent titre "Les Prénoms" vous fera sans doute sourire.

AMOR FATI fera donc partie des très bons albums du chanteur dijonnais. Longue vie à lui, à ses chansons et au crâne qui lui a piqué sa casquette le temps d’une photo.


Un commentaire

  1. Je me souviens "de verre en vers" en sirotant une boutange de vodka caramel et un excellent vin roumain, 2008 si je ne m'abuse;) Quelle époque! Maintenant je me pique en buvant de l'eau du robinet pleine de calcaire. Les temps changent…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page