lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Haight-Ashbury

Haight-Ashbury

Here in the Golden Rays

Label: Lime Records

PSYCHEDELIC - Pour son premier album, le trio écossais nous replonge dans la grande époque des 70’s de la plus belle des manières. Amis du soleil, de la cool attitude, des balades planantes, bienvenue dans le monde psychédélique d’Height-Ashbury. Peace.

Haight-Ashbury est un quartier de San Francisco avant toute chose. Mais depuis peu, c’est aussi le nom d’un groupe écossais qui aurait pu venir de San Francisco tant leur musique s’inspire des années folles de la Californie où tout paraissait si simple… Un frère, une sœur, une copine et voilà le trio qui fonctionne. Les deux filles ont des voix féeriques, très hautes, Scott quant à lui, a un son de guitare magique. Les compos sont super bien torchées et voilà qu’on s’envole dans l’univers psychédélique, envoûtant et torturant d’Haight-Ashbury.

 

Soyons francs, les grosses pointures sont jouées d’entrée de jeu. C’est le premier disque, il faut se faire remarquer tout de suite et ne pas cacher au fond du disque ce qu’on fait de mieux. "Freeman Town" débarque donc avec son riff répétitif, sa sitar et les voix hypnotisantes de Kirsty et Jen. Ce long morceau est superbement construit avec un passage très calme, folk, avant que le riff principal reviennent pour mieux nous prendre aux tripes. L’auditeur se prend une branlée de 6 minutes 34 sans rien avoir demandé. Pas le temps de se remettre de ses émotions que "Mothers Ruin" enfonce le clou avec son riff à la Black Mountain. C’est le revers de la claque, c’est profond, ça fait très très mal… Après ces deux monstres, on se détend un peu et on rencontre quelques morceaux plus « classiques », il y a tout de même "Sympathetic Strings" qui se démarque par son côté cérémonial et hippie. "Alphalpha" nous ressert quelques bons gros et gras riffs avec ce son si particulier entre garage et oldschool. 

 

 

Comment ne pas apprécier cet album ? Si en effet les deux monstres sont sur les deux premières plages, l’ensemble de HERE IN THE GOLDEN RAYS est splendide. "Don’t Let Your Music Die", "Favorite Song" ou encore "£ Song Suite" sont des titres à découvrir au fil des écoutes. Le groupe a tourné avec les Vaselines, sympa, on espère maintenant les voir prochainement par chez nous. En ouverture de Black Mountain c’est trop demander ?


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page